Toute la chirurgie esthétique en 2020

Chirurgie esthétique

 

Tout ce qu’il faut savoir sur la chirurgie esthétique en 2020

 

Vous envisagez une intervention esthétique ? Vous êtes-vous demandé comment les services de chirurgie plastique et de médispa ont évolué au cours de l’histoire ?

Les humains ont poursuivi l’amélioration de l’individu depuis le début de l’histoire enregistrée. Par extension, la chirurgie esthétique est l’une des plus anciennes procédures médicales du monde. La documentation existe pour différents types de chirurgie esthétique à travers les différents temps et lieux de l’histoire humaine – des premières procédures en Inde aux services modernes de médispa pour geler la graisse.

Les débuts de la chirurgie esthétique dans l’Inde ancienne

Dès 800 avant J.-C., les médecins en Inde développaient des procédures de greffe de peau précoces. La médecine des pays de l’Est s’est volontiers tournée vers la chirurgie esthétique, et de nombreux cas de chirurgie reconstructive ont été enregistrés dans ces régions du monde.

Les techniques ont d’abord été développées en Inde, puis introduites en Occident où elles ont été adaptées et perfectionnées. Dans le texte De Medicina d’Aulus Cornelius Celsus, le médecin romain a exposé quelques-unes des premières méthodes chirurgicales connues pour reconstruire les traits du visage, comme les oreilles, le nez et les lèvres.

Pendant la période byzantine, un autre médecin du nom d’Oribasius a compilé l’une des premières encyclopédies médicales, intitulée Synagogue Medicae, qui comportait également des chapitres consacrés à la réparation des traits du visage.

La chirurgie esthétique au Moyen Âge et à la Renaissance

Après la chute de l’Empire romain, la science a cédé la place au mysticisme pendant plusieurs siècles, au point que le pape Innocent III a déclaré que la chirurgie sous toutes ses formes était contraire aux lois de l’Église chrétienne. La recherche de la connaissance a été remplacée par une focalisation sur le personnel et le spirituel, et la sécurité des patients chirurgicaux était constituée par le manque de normes d’hygiène.

Lorsque la Renaissance a commencé au 15e siècle, une nouvelle ère de découvertes scientifiques s’est ouverte, qui a conduit à des techniques chirurgicales plus nouvelles, plus sûres et plus efficaces. Serafeddin Sabuncuoglu a écrit un texte intitulé Imperial Surgery, qui comprenait des documents sur la chirurgie du visage et des paupières. Ce texte comprend également l’un des premiers traitements de la gynécomastie, la base des méthodes modernes de réduction chirurgicale des seins.

La chirurgie esthétique progresse par le conflit

Les prochaines grandes avancées de la chirurgie plastique ont eu lieu au début du 20e siècle. La Première Guerre mondiale a amené la chirurgie plastique à de nouveaux niveaux dans les cercles médicaux, en raison du nombre de soldats revenant blessés du conflit qui ont fait de la chirurgie reconstructive une nécessité. L’armement de l’époque a apporté un tout nouveau domaine de blessures au visage et à la tête qui n’avaient jamais été vues auparavant. Les médecins militaires avaient besoin de nouvelles innovations pour améliorer les procédures déjà établies. Pendant et après la Grande Guerre, les meilleurs chirurgiens d’Europe ont consacré leurs études à la restauration de l’intégrité de leurs soldats.

À peu près à cette époque, les chirurgiens ont commencé à se rendre compte de l’influence de l’apparence personnelle sur le degré de réussite d’une personne dans la vie. Avec cette compréhension, les procédures esthétiques pures ont commencé à commander plus d’attention, de développement et de respect. Grâce à ces progrès, les chirurgiens ont commencé à pratiquer une plus grande variété d’interventions, comme les premières interventions purement ” esthétiques ” enregistrées, telles que la rhinoplastie et les augmentations mammaires.
La chirurgie esthétique aux États-Unis

Le docteur John Peter Mettauer a utilisé des instruments chirurgicaux de sa propre conception pour réaliser la première opération de fente palatine en 1827, une opération entièrement réalisée aux États-Unis. Près d’un siècle plus tard, en 1907, le docteur Charles Miller a épinglé le premier livre écrit spécifiquement sur le sujet de la chirurgie esthétique, The Correction of Featural Imperfections. D’autres livres ont suivi dans les années suivantes, comme Surgery and Diseases of the Mouth du docteur Vilray P. Blair et Plastic and Cosmetic Surgery du docteur Frederick Strange Kolle.F. Strange Kolle, Plastic and Cosmetic Surgery Wellcome L0031075

Peut-être l’institution la plus importante concernant la contribution de l’Amérique à l’histoire de la chirurgie plastique est Johns Hopkins. Là, le docteur William Stewart Halsted a établi le premier cours de formation en chirurgie générale dans le pays. Il a publié The Training of a Surgeon en 1904, un texte qui sert de base à tous les programmes modernes de formation chirurgicale. L’établissement de Johns Hopkins a également été la base du Docteur John Staige Davis, qui a été le premier Américain à se consacrer exclusivement à la pratique de la chirurgie plastique.

La chirurgie plastique dans le monde d’aujourd’hui

Dans les années 60 et 70, la chirurgie plastique a commencé à ressembler à la pratique que nous connaissons aujourd’hui. En 1969, un chirurgien plasticien a été nommé chirurgien général, preuve que les chirurgiens plasticiens se plaçaient à l’avant-garde des sciences médicales.

Le développement du silicone a changé les choses de façon radicale. Utilisé à l’origine pour traiter les imperfections de la peau, le premier implant mammaire a été créé en 1962 par le docteur Thomas Cronin, ce qui a conduit au développement d’implants pour presque toutes les parties du corps au cours des décennies suivantes. histoire des procédure esthétique – Implants mammaires_salins – veines et vaisseaux de premier plan – largo et tampa. Les années 1980 ont été marquées par un effort de sensibilisation du public aux procédures cosmétiques, qui s’est combiné au boom économique de la même décennie, pour les rendre plus accessibles au grand public américain. La demande de procédures cosmétiques a continué à augmenter dans les années 1990, malgré une certaine controverse sur des procédures comme l’augmentation mammaire.

Aujourd’hui, les récentes avancées médicales ont rendu possible des prouesses incroyables de reconstruction. La plus grande tendance récente est celle des procédures minimalement invasives dans le but d’éviter les signes de vieillissement. Les substances injectables, telles que les produits de comblement des rides et le Botox, continuent d’être utilisées plus souvent avec un rapport de 1,1 million d’injections de Botox administrées en Amérique chaque année. Comme les traitements non chirurgicaux pour la réduction de la graisse deviennent plus communs, les gens deviendront de plus en plus à l’aise avec les services de médispa qui peuvent aider à améliorer leur image de soi et leur qualité de vie.

La meilleure utilisation de la chirurgie esthétique reste l’amélioration de la vie. Que cette amélioration vienne sous forme de reconstruction faciale pour ceux qui ont des malformations congénitales débilitantes ou qu’elle aide simplement à améliorer l’estime de soi, il est clair que les chirurgies esthétiques sont là pour rester.

 

Les 7 plus grandes tendances de la chirurgie plastique pour 2020, selon les experts

Pour notre culture égoïste, le désir de paraître parfaitement filtré – en photos et en IRL – n’a jamais été aussi fort. En fait, le nombre de procédures esthétique mini-invasives a augmenté de près de 200 % depuis 2000, sans aucun signe de ralentissement. Les progrès de la technologie et de la recherche sont en phase avec la demande des consommateurs, et un institut devrait approuver au moins trois nouvelles procédures esthétique de pointe en 2019. Nous demandons ci-dessous à des chirurgiens plastiques et à des dermatologues esthétiques de renom de nous faire part des tendances et des procédures qui, selon eux, seront les plus populaires cette année pour zapper, injecter et restaurer notre corps.

Les produits injectables sont plus accessibles que jamais

C’est vraiment l’ère des procédures esthétiques médicales peu invasives, déclare un chirurgien plasticien certifié. Je pense que ce n’est pas seulement à cause du faible temps d’arrêt, des coûts réduits et de la faible invasion, mais aussi parce qu’il y a moins de stigmatisation et moins de barrières à l’entrée.

Les injectables, les lasers et le resurfaçage de la peau peuvent être des procédures rapides, à l’heure du déjeuner, souvent avec des effets immédiatement visibles et un temps d’arrêt limité, des qualités qui contribuent à leur inclusion ainsi qu’à la confidentialité. Les produits injectables, comme le Botox et les produits de remplissage, sont devenus tellement courants que, selon l’enquête annuelle, les quatre cinquièmes de tous les traitements effectués par les chirurgiens plasticiens du visage en 2018 étaient des procédures esthétiques non chirurgicales, grâce aux résultats subtils mais perceptibles et au coût relativement raisonnable.

Les traitements esthétiques seront plus inclusifs

Le retour rapide à une routine normale après l’intervention a attiré l’attention de ceux qui sont réticents à admettre qu’ils ont subi une intervention ou qui ne veulent pas faire face au temps d’arrêt. Une dame estime que 15 % de ses patients sont des hommes, et que ce nombre augmente chaque année. Elle attribue cette augmentation à la résurgence des traits masculins classiques et au déclin de la stigmatisation sociale liée aux interventions esthétiques choisies.

Beaucoup de mes interventions améliorent les traits pour donner une apparence plus masculine. Les hommes ont toujours été intéressés par le tiers inférieur du visage, c’est-à-dire le menton, le cou et la mâchoire.

La technologie de radiofréquence, comme FaceTite, pour traiter l’affaissement et la lourdeur du cou et de la mâchoire est une procédure qu’un chirurgien plasticien certifié par le conseil d’administration, prévoit de faire monter en flèche en 2019, surtout chez les hommes. C’est une véritable révolution dans ce que nous avons fait jusqu’à présent. Selon le patient, elle peut être effectuée en conjonction avec d’autres procédures, comme la liposuccion ou le micronoyautage.

Bienvenue dans le monde du “Tweak-Ment”

L’augmentation disproportionnée des seins, les lèvres trop pleines et les procédures cosmétiques exagérées sont autant de tendances qui sont en voie de disparition. Maintenant, une chirurgie plastique ou une procédure esthétique réussie ne devrait plus être évidente. Les patients veulent de plus en plus maintenir la structure générale de leur visage, les traits familiaux hérités, et veulent juste généralement se ressembler, mais avec quelques ajustements raffinés.

Nous voyons définitivement la montée des “retouches”. Ce n’est certainement pas comme il y a dix ans, quand les gens arrivaient avec la couverture d’un magazine et voulaient ressembler à un mannequin qui n’avait rien à voir avec leur vie. Maintenant, les gens veulent ressembler davantage à leurs propres photos filtrées ou à une version Photoshop d’eux-mêmes. Et récemment, les gens se sont lancés dans de minuscules micro-optimisations qui leur donnent un peu plus d’assurance mais qui ne sont pas complètement évidentes.

Le chirurgien plastique certifié a remarqué que ses patients sont en faveur d’un look plus “naturel”. Je pense que l’augmentation mammaire continuera à être populaire, mais avec des implants plus petits, de forme plus naturelle ou positionnés. La greffe de graisse continuera d’être populaire l’année prochaine, mais davantage pour le remodelage et la mise au point, plutôt que pour le simple repulpage.

Les traitements de niche sont en hausse

Les petites procédures hyper-spécifiques pour résoudre des bizarreries faciales et corporelles mineures mais ennuyeuses gagnent en popularité. Ces ” micro-optimisations “, comprennent l’utilisation peu orthodoxe de produit de remplissage dans des endroits autres que la pommette traditionnelle, comme le lobe de l’oreille pour resserrer un perçage étiré provenant de boucles d’oreilles lourdes, ou l’arête du nez pendant une rhinoplastie non invasive.

” Une autre intervention que j’ai beaucoup vue récemment concerne l’espace entre votre nez et votre lèvre, ce petit arc de Cupidon “, selon un médecin. ” Il s’allonge avec le temps et peut vieillir la lèvre, alors nous faisons une petite incision juste sous le nez et nous soulevons la lèvre. Cela devient très populaire ; c’est une petite intervention chirurgicale, mais cela fait une belle différence sans avoir à repulper les lèvres avec du produit de remplissage”.

On s’attend à ce que les contours du corps montent en flèche

EmSculpt vient d’être lancé et c’est la première et la seule procédure non invasive de remodelage des muscles et de la graisse corporelle. L’outil portatif utilise des champs magnétiques pour activer les contractions musculaires dans le corps afin de décomposer la graisse et de construire des muscles.

La graisse corporelle réagit à la réaction métabolique des contractions en se décomposant, ce qui revient à faire croire à votre corps qu’il fait de l’exercice. C’est une procédure indolore qui a été testée dans cinq études cliniques avec des résultats mesurables. Je suis impatiente de voir les résultats qu’elle donnera en 2020.

La fin du tourisme médical

Même dans les bons jours, le tourisme médical international, en particulier pour la chirurgie plastique, a été en terrain glissant. Ce qui était peut-être autrefois attrayant en tant qu’alternative à bas prix aux procédures électives coûteuses, voit maintenant les patients reconsidérer sa valeur, financièrement et autrement.

Une bonne partie des patients que je vois consultent des personnes qui sont allées en Amérique du Sud ou dans d’autres pays pour y subir une intervention de chirurgie plastique et qui finissent par avoir des complications, ou par avoir besoin d’une révision complète, que je dois traiter. Je pense que nous allons voir une sorte de tourisme médical inversé, donc les patients n’iront pas dans les pays du Tiers Monde pour de la chirurgie plastique moins chère, mais viendront plutôt dans des endroits comme les états-unis.

Les traitements préventifs seront importants

Si 2019 a été l’année où la chirurgie plastique et les améliorations cosmétiques sont sorties de l’ombre et sont entrées dans la conversation courante, 2020 sera l’année de l’ajustement, des petites corrections au visage et au corps tout en restant fidèle à vos caractéristiques faciales et physiques naturelles. Et selon les experts, un plus grand nombre de patients suivront des traitements à un plus jeune âge à titre préventif. En fait, l’enquête annuelle a révélé que 75 % des chirurgiens plasticiens du visage ont constaté une augmentation de la chirurgie esthétique ou des injections chez les patients de moins de 30 ans.

” Les patients reçoivent également des traitements réguliers à un plus jeune âge, ce qui permet de prévenir les procédures invasives à long terme “, explique un médecin. ” Je pense à l’entretien ou à la maintenance de la peau au lieu d’ignorer les préoccupations jusqu’à ce que des mesures drastiques soient nécessaires. ”

 

Chirurgien plasticien contre chirurgien esthétique : Quelle est la différence ?

Beaucoup de gens pensent que les chirurgiens plastiques et les chirurgiens esthétiques sont les mêmes. Ils pratiquent des spécialités médicales connexes – et la chirurgie esthétique et plastique peut changer votre apparence. Mais un chirurgien esthétique certifié par un conseil d’administration a une formation et un objectif différents de ceux d’un chirurgien plastique certifié par un conseil d’administration.

Qu’est-ce que la chirurgie plastique ?

Le terme ” chirurgie plastique ” peut vous faire penser aux rhinoplasties et à la liposuccion. Mais le but de la chirurgie plastique est de restaurer la fonction ainsi que l’apparence des zones endommagées du corps.
Le médecin et la femme qui planifient la chirurgie esthétique lors de la consultation

10 choses que votre chirurgien esthétique veut que vous sachiez

Les chirurgiens plasticiens utilisent une variété de techniques chirurgicales, y compris la chirurgie par lambeau, les greffes de peau et la chirurgie microvasculaire. Les chirurgiens peuvent déplacer des tissus vivants et sains, y compris la peau, les muscles, la graisse et les vaisseaux sanguins, d’une partie du corps à une autre affectée par des anomalies congénitales, des brûlures, des blessures traumatiques, des tumeurs ou d’autres conditions.

Voici quelques exemples de chirurgie plastique :

  • Correction de fentes labiales et palatines
  • Reconstruction mammaire (après mastectomie) et réduction mammaire
  • Suppression du cancer de la peau
  • Révision de la cicatrice
  • Chirurgie de la main

Chirurgie esthétique de la tête et du cou, de la région du tronc et des extrémités (bras et jambes), comme le lifting, la rhinoplastie, le resurfaçage de la peau, la plastie abdominale et le lifting des bras ou des jambes

Qu’est-ce que la chirurgie esthétique ?

La chirurgie esthétique comprend la chirurgie plastique et d’autres techniques – chirurgicales et non chirurgicales – pour améliorer l’apparence. Comme les chirurgiens plastiques, les chirurgiens esthétiques pratiquent des opérations sur la tête et le cou, la région du tronc et les extrémités.

Voici quelques exemples de chirurgie esthétique :

  • Lifting du visage
  • Chirurgie visant à modifier la taille ou la forme du nez, du menton, des oreilles et d’autres caractéristiques du visage
  • Augmentation mammaire et lifting des seins
  • Liposuccion
  • Resurfaçage de la peau et autres traitements esthétiques non chirurgicaux
  • Enlèvement de la varicelle
  • Différences de formation et de certification

Les chirurgiens plasticiens et les chirurgiens esthétiques avec certification du conseil (le plus haut niveau de qualification) ont deux voies d’éducation et de formation différentes.

Un chirurgien plasticien certifié par un conseil d’administration doit le faire :

  • Compléter 4 ans d’école de médecine.
  • Compléter 5 à 6 ans de résidence médicale avec une formation en chirurgie générale et en chirurgie plastique, y compris la chirurgie pour des raisons esthétiques.
  • Réussir l’examen de certification.

Un chirurgien cosmétique certifié par le conseil doit le faire :

  • Compléter 4 ans d’école de médecine.
  • Compléter 4 à 6 ans de résidence médicale dans une de ces spécialités : chirurgie générale, obstétrique et gynécologie, chirurgie orale et maxillo-faciale, oto-rhino-laryngologie (oreille, nez et gorge), chirurgie plastique, dermatologie ou ophtalmologie.
  • Compléter un programme de formation en chirurgie esthétique de 1 à 2 ans.
  • Réussir l’examen de certification

Comme les conseils médicaux des États varient, renseignez-vous auprès du conseil médical de votre État sur la certification des chirurgiens esthétiques et des chirurgiens plastiques.
Ce qu’il faut rechercher chez un chirurgien plastique ou esthétique

Certains chirurgiens plasticiens, mais pas tous, pratiquent la chirurgie esthétique dans le cadre de leur pratique. Si c’est le cas, vous pouvez voir ces autres termes : chirurgien esthétique plastique ; chirurgien esthétique et reconstructeur ; chirurgien esthétique du visage ; et d’autres, selon l’expertise particulière du chirurgien. Les chirurgiens esthétiques peuvent également utiliser ces termes. Cela peut être déroutant lorsque vous cherchez le bon médecin pour l’intervention que vous voulez.

Au lieu de vous concentrer sur le titre du chirurgien, cherchez :

la certification du conseil d’administration dans sa spécialité (p. ex., chirurgie plastique ou esthétique). Allez sur le site approprié pour vérifier la certification du conseil d’administration, le domaine de spécialité et d’autres renseignements de base pour chaque médecin qui vous intéresse.

Expérience dans l’exécution de l’intervention que vous voulez. Cela signifie qu’ils l’exécutent régulièrement avec de bons résultats. Soyez proactif et demandez au chirurgien combien de fois il l’a pratiquée au cours de la dernière année. De plus, demandez-lui quelles sont les complications que le chirurgien a rencontrées et ce qui est fait pour corriger les complications si elles surviennent.

Des soins de haute qualité à l’hôpital ou au centre chirurgical où votre chirurgien pratique l’intervention. Il se peut que votre intervention n’ait pas lieu dans un hôpital, mais si c’est le cas, faites des recherches sur le rendement de l’hôpital.

Satisfaction élevée des patients. Cela peut vous donner la tranquillité d’esprit et une idée de ce que pourrait être votre propre expérience avec le médecin.

 

Une méthode de prise de décision pour l’augmentation mammaire basée sur 25 ans de pratique

L’augmentation mammaire est l’intervention la plus couramment pratiquée dans le domaine de la chirurgie plastique esthétique. Les femmes qui envisagent une augmentation mammaire s’intéressent surtout à l’amélioration de la forme : 29% souhaitent améliorer la taille ou le volume de leurs seins, 15% souhaitent améliorer la forme générale, 29% souhaitent revenir à une forme antérieure (avant l’allaitement), 32% souhaitent s’attaquer à l’affaissement de leurs seins et 8% souhaitent améliorer la symétrie.

Une planification préopératoire précise est cruciale pour obtenir les meilleurs résultats et pour réduire le taux de réintervention. Au départ, tout le processus de prise de décision en matière d’augmentation mammaire était déterminé exclusivement par les souhaits de la patiente et les préférences du chirurgien, ce qui faisait du choix de la taille et du type d’implant, de la position de l’implant et du type d’incision une décision arbitraire. Cela a conduit à des taux de réintervention élevés en raison de l’insatisfaction des patientes quant à la taille de l’implant et d’autres complications postopératoires.

De nombreuses techniques visant à affiner le processus de décision préopératoire en matière d’augmentation mammaire ont été développées au cours des 10 dernières années, ce qui a permis de réduire considérablement les taux de réintervention. Des taux de réintervention plus faibles sont associés à l’application de méthodes de planification basées sur les tissus et de systèmes de prise de décision qui font correspondre les implants aux tissus et aux dimensions des seins des patientes. Nous présentons ici notre méthode de planification, qui est issue de plus de 25 ans d’expérience en chirurgie mammaire esthétique et qui consiste à faire correspondre les caractéristiques des tissus des patientes avec leurs souhaits. Nous avons schématisé notre méthode de planification dans un organigramme facile à utiliser pour faciliter le processus de prise de décision en matière d’augmentation mammaire.
Aller à :

Notre méthode de planification pour l’augmentation mammaire

Nous croyons fermement qu’une approche scientifique et rigoureuse en matière d’augmentation mammaire est obligatoire pour obtenir de bons résultats, des résultats durables, de faibles taux de complications et de réintervention et des niveaux élevés de satisfaction des patientes. Une approche rigoureuse commence par une première consultation précise, l’écoute des désirs de la patiente, l’analyse des caractéristiques de la peau et des tissus mous, l’évaluation de la taille de la paroi thoracique et du sein, et l’évaluation de la forme du sein, en se rappelant toujours que si vous ne planifiez pas, vous planifiez d’échouer.

Après une planification précise et une prise de décision partagée, une opération correctement réalisée avec une connaissance complète des dispositifs utilisés, avec un suivi correct et standardisé, sont les prochains facteurs contribuant aux meilleurs résultats et à la plus longue durée de l’augmentation mammaire.

Nous devons toujours trouver un équilibre entre les souhaits de la patiente et les caractéristiques de ses tissus, en identifiant les éventuelles inadéquations entre le résultat souhaité et les caractéristiques des tissus mous. Lorsqu’il est reconnu que le souhait de la patiente n’est pas réalisable, une consultation supplémentaire et l’éducation de la patiente sont obligatoires. Les calibres externes sont un outil très utile pour améliorer la compréhension du patient des résultats réalisables pendant la consultation. Plus les attentes de la patiente sont clairement définies et mieux ses souhaits spécifiques sont communiqués, plus nos objectifs ont des chances d’être atteints.

Nous avons développé une méthode de planification pour guider le processus de prise de décision en matière d’augmentation mammaire en fonction des caractéristiques de la peau et des tissus mous, de la taille des seins et de la paroi thoracique, de la forme des seins et des souhaits de la patiente. Lors de la planification d’une augmentation mammaire, le chirurgien doit évaluer la taille de l’implant, le type d’implant, la position de la poche de l’implant et l’emplacement de l’incision, et chaque décision a un fort impact sur les résultats finaux. Nous devons pratiquer une chirurgie fondée sur des données probantes et, pour obtenir des résultats prévisibles avec de faibles taux de réopération, nous devons prendre des décisions fondées sur des données objectives.

Plusieurs systèmes dimensionnels ont été mis au point pour évaluer la taille de l’implant avant l’intervention chirurgicale, avant l’augmentation mammaire. L’un des systèmes les plus couramment utilisés est le BioDimensional Systeme, qui est devenu plus tard le système, une méthode de planification qui priorise les résultats à long terme et minimise le taux de réintervention. Nous croyons fermement que les méthodes d’évaluation de la taille des implants doivent concilier les souhaits de la patiente avec les caractéristiques de ses tissus, en aidant les femmes à comprendre les possibilités réelles d’augmentation à la lumière des caractéristiques de leurs tissus et les limites des résultats réalisables, sur la base de mesures objectives et quantifiables.

La forme finale du sein dépendra des caractéristiques du tissu de couverture (peau du sein, parenchyme glandulaire et graisse) et des implants. Après une évaluation objective des paramètres spécifiques d’une patiente (largeur de la paroi thoracique ; largeur de la base du sein existant ; distance entre le mamelon et le pli mammaire sous étirement maximal ; épaisseur du pincement médial, latéral, supérieur et central des tissus existants ; clivage ; distance entre l’encoche sternale et le mamelon), le chirurgien peut choisir la meilleure largeur, hauteur et projection de l’implant.

 

Les Thread-Lifts sont-ils le nouveau lifting du visage ? Ce que vous devez savoir

Dans le cadre d’une nouvelle procédure cosmétique en vogue, les médecins échangent leur scalpel contre ce qui ressemble à une aiguille et du fil. Nous avons eu le scoop d’un dermatologue de Manhattan.
C’est une alternative non-chirurgicale à un lifting

Les Thread-Lifts sont-ils le nouveau lifting du visage ? Ce que vous devez savoir sur cette nouvelle procédure le vieillissement gracieux – adopter ces habitudes quotidiennes peut vous faire paraître beaucoup plus jeune. Mais si vous cherchez de l’aide dans ce domaine, vous pourriez être curieuse de connaître les nouveaux liftings. Approuvé  en 2015, Silhouette InstaLift est présenté comme une alternative non chirurgicale à la chirurgie traditionnelle de lifting du visage. C’est la solution idéale, peu invasive, pour ceux qui veulent rafraîchir leur apparence sans chirurgie majeure, injections ou traitements au laser, dermatologue certifiée et professeure clinique agrégée de dermatologie à l’Hôpital Mont-Sinaï.

Il est conçu pour corriger le relâchement de deux façons différentes

En plus de lifter la peau (réduire le relâchement), Silhouette InstaLift a pour but d’aider à augmenter et à restaurer le volume de la zone du milieu du visage et des joues. ” Plutôt que de simplement repositionner la peau, nous nous concentrons maintenant sur les couches sous-jacentes de la peau parce que c’est ce qui cause vraiment le relâchement “, dit le Dr Peredo. Vous voulez prendre de l’avance ? Apprenez-en davantage sur le vieillissement de votre peau au cours de chaque décennie de votre vie.

Il n’utilise pas vraiment d’aiguilles et de fils

Les Thread-Lifts sont-ils le nouveau lifting du visage ? Ce que vous devez savoir sur cette nouvelle procédure. Pendant la procédure, un chirurgien cosmétique ou un dermatologue qualifié insère des sutures en suspension résorbables – faites de polymères biodégradables fréquemment utilisés dans les appareils médicaux – sous la peau, par de minuscules incisions faites dans la zone ciblée. Ces sutures s’attachent à la peau par des cônes bidirectionnels et sont ensuite retirées pour soulever, lisser et redessiner le visage. Avec le temps, les sutures sont absorbées par le corps, stimulant les fibroblastes (cellules du tissu conjonctif qui produisent du collagène entre autres fibres) pour une accumulation graduelle de collagène, ce qui aide à obtenir une apparence durable et naturelle.
C’est (plus) abordable

Non seulement il est moins invasif qu’un lifting traditionnel, mais les liftings par fils sont également moins coûteux. Le coût moyen de Silhouette InstaLift est de 3 975 $ contre 12 100 $ pour un lifting, selon RealSelf. PS. Une once de prévention vaut une livre de remède, ou dans ce cas quelques milliers de dollars. Les experts s’entendent pour dire que la meilleure façon de prévenir le vieillissement prématuré de la peau est l’utilisation d’un écran solaire ! Voici les 13 écrans solaires que les meilleurs dermatologues utilisent sur eux-mêmes.

Il n’y a pas d’âge fixe pour l’essayer

Les Thread-Lifts sont-ils le nouveau lifting du visage ? Ce que vous devez savoir sur cette nouvelle procédure, les candidats idéaux pour le Silhouette InstaLift sont ceux qui ont entre 30 et 60 ans et qui ont un teint relativement bon. ” C’est le meilleur pour les patients qui commencent à avoir un affaissement du visage mais qui n’ont pas encore une peau excessivement lâche ou tombante qui pourrait nécessiter une chirurgie de lifting plus rigoureuse. ” C’est une excellente option pour les patients qui ne veulent pas subir un lifting traditionnel ou faire face à l’entretien continu requis par les injectables trois à quatre fois par an. Découvrez l’âge approprié pour commencer ces pratiques vitales de soins de la peau.

Vous n’aurez pas à vous cacher pendant des semaines

La procédure complète est effectuée en cabinet et devrait prendre de 30 minutes à une heure. Et selon un docteur, il ne devrait y avoir que peu ou pas de douleur. “Les médecins utilisent une anesthésie locale pour engourdir la zone avant d’insérer les sutures.” De plus, il y a très peu de temps d’arrêt nécessaire, compte tenu des résultats. Les patients peuvent reprendre leur routine quotidienne en un ou deux jours (c’est encore moins de temps d’arrêt qu’avec les produits de remplissage). Ce sont les règles de soins de la peau à respecter à chaque étape de votre vie.
Vous aurez une satisfaction immédiate

Les Thread-Lifts sont-ils le nouveau lifting du visage ? Ce que vous devez savoir sur cette nouvelle procédure. Tous mes patients ont vu des résultats presque immédiatement après l’intervention. Les résultats ont également tendance à s’améliorer après trois mois, lorsque le corps commence à produire du nouveau collagène. Comme toutes les procédures, les liftings ne sont pas sans risques. Les effets secondaires potentiels comprennent un gonflement et des ecchymoses mineurs. Il y a aussi un léger risque de plissement de la peau à l’endroit où la barbe tire, et cela se résout souvent tout seul en quelques jours. Les risques plus importants sont l’infection, les lésions nerveuses et un visage déformé, mais ces réactions sont extrêmement rares. Vous n’êtes pas prêt à passer sous le couteau ? Ces trucs de maquillage pourraient complètement transformer vos traits.

Les patients disent, “ça vaut le coup”

Les Thread-Lifts sont-ils le nouveau lifting du visage ? Ce que vous devez savoir sur cette nouvelle procédure, la grande majorité de ses patients sont très satisfaits des résultats. L’intervention a valu à RealSelf une cote de 94 % de la part de vraies personnes qui l’ont pratiquée. Maintenant que vous êtes familier avec Silhouette InstaLift, lisez ces procédures sous le radar que les chirurgiens plastiques pratiquent.

Chose à savoir sur L’abdominoplastie

L’abdominoplastie est une intervention chirurgicale majeure qui permet d’enlever l’excès de peau et de graisse de la région du milieu et du bas de l’abdomen et de resserrer les muscles abdominaux. Cette procédure peut réduire considérablement l’apparence d’un abdomen proéminent et permet d’obtenir un ventre plus lisse et plus plat.
Qui sont les meilleurs candidats pour l’abdominoplastie ?

Les meilleurs candidats à l’abdominoplastie sont les hommes et les femmes qui sont en relativement bonne forme mais qui sont gênés par un important dépôt de graisse ou une peau abdominale lâche qui ne répond pas au régime alimentaire et à l’exercice.

Nous suggérons aux patients qui sont considérablement en surpoids de reporter l’intervention et d’essayer de perdre du poids en premier lieu. Les femmes qui prévoient des grossesses futures devraient également attendre après la naissance de l’enfant, car les muscles de l’abdomen qui sont resserrés pendant l’opération peuvent se séparer pendant la grossesse. Si vous avez des cicatrices dues à une chirurgie abdominale antérieure, votre médecin peut vous déconseiller l’abdominoplastie ou vous avertir que les cicatrices peuvent être exceptionnellement proéminentes.

 

Quels sont les risques ?

Lorsque l’intervention est effectuée par un chirurgien plastique qualifié et formé en remodelage corporel, les résultats sont généralement satisfaisants. Il produit cependant une cicatrice permanente dans le bas de l’abdomen qui est facilement camouflée. Il y a toujours des risques associés à toute intervention chirurgicale et vous devriez discuter de tous ces risques avec votre chirurgien.

Les complications spécifiques associées à cette procédure peuvent, mais rarement, inclure une infection postopératoire et des caillots sanguins. L’infection peut être traitée par un drainage et des antibiotiques, mais elle prolongera votre séjour à l’hôpital. Une mauvaise cicatrisation, qui se traduit par des cicatrices visibles, peut nécessiter une deuxième opération. Il est conseillé aux fumeurs d’arrêter de fumer, car le tabagisme peut augmenter le risque de complications et retarder la cicatrisation. Vous pouvez réduire votre risque de complications en suivant de près les instructions de votre chirurgien avant et après l’opération, surtout en ce qui concerne le moment et la façon de reprendre vos activités physiques.

Comment puis-je me préparer à la chirurgie ?

Lors de votre première consultation, votre chirurgien évaluera votre état de santé, déterminera l’étendue des dépôts de graisse dans votre région abdominale et évaluera soigneusement votre teint. Il existe différents types de procédures que votre chirurgien pourrait recommander en fonction de l’étendue de vos dépôts de graisse. Si, par exemple, vos dépôts de graisse se limitent à la région située sous le nombril, vous pourriez avoir besoin d’une intervention moins complexe appelée abdominoplastie partielle, aussi appelée mini-redressement du ventre. Cette intervention peut souvent être effectuée en consultation externe. Par contre, vous pourriez bénéficier davantage d’une abdominoplastie partielle ou complète effectuée conjointement avec une liposuccion pour enlever les dépôts de graisse des hanches, pour une meilleure silhouette. Ou peut-être qu’une liposuccion seule donnerait le meilleur résultat.

Assurez-vous de dire à votre chirurgien si vous fumez et si vous prenez des médicaments, des vitamines ou d’autres drogues. Vous devriez prendre des dispositions pour que quelqu’un vous reconduise à la maison après votre chirurgie et vous aide pendant un jour ou deux après votre sortie de l’hôpital.

Que se passe-t-il pendant la chirurgie ?

L’abdominoplastie est généralement pratiquée sous anesthésie générale. Certains chirurgiens utilisent une anesthésie locale, combinée à un sédatif pour vous rendre somnolent ; vous serez éveillé mais détendu, et votre région abdominale sera insensible à la douleur (vous pourriez ressentir une certaine tension ou un malaise occasionnel).

Une incision est pratiquée juste au-dessus du pubis. Ensuite, le chirurgien sépare la peau de la paroi abdominale jusqu’à vos côtes et soulève un grand lambeau de peau pour révéler les muscles verticaux de votre abdomen.

Les muscles verticaux de l’abdomen sont resserrés en les rapprochant et en les cousant dans leur nouvelle position. Cela permet de raffermir la paroi abdominale et de réduire la taille.
Que se passe-t-il après l’opération ?

Pendant les premiers jours, votre abdomen sera probablement gonflé et vous ressentirez probablement une certaine douleur et un certain inconfort qui peuvent être contrôlés par des médicaments. Vous pourriez recevoir votre congé dans les heures qui suivent ou vous pourriez devoir rester hospitalisé pendant deux ou trois jours. Votre médecin vous donnera des instructions pour prendre une douche et changer vos pansements. Il se peut que vous ne soyez pas capable de vous tenir droit au début, mais vous devriez commencer à marcher dès que possible. Les points de suture superficiels seront enlevés au bout de cinq à sept jours, et les points de suture plus profonds, dont les extrémités dépassent de la peau, seront enlevés au bout de deux à trois semaines.

Il vous faudra peut-être des semaines ou des mois pour vous sentir à nouveau comme avant. Certaines personnes retournent au travail après deux semaines, tandis que d’autres prennent trois ou quatre semaines pour se reposer et récupérer. L’exercice vous aidera à mieux guérir. Pour les personnes qui n’ont jamais fait d’exercice auparavant, vous devriez commencer un programme d’exercices pour réduire l’enflure, diminuer les risques de caillots sanguins et tonifier les muscles (il faut éviter les exercices vigoureux jusqu’à ce que vous puissiez les faire confortablement). Les cicatrices peuvent en fait sembler s’aggraver au cours des trois à six premiers mois, à mesure qu’elles guérissent, mais c’est normal. Attendez-vous à ce que cela prenne de neuf mois à un an avant que vos cicatrices s’aplatissent et s’éclaircissent.

Est-ce que la chirurgie sera couverte par mon assurance ?

Dans la plupart des cas, les polices d’assurance maladie ne couvrent pas le coût de l’abdominoplastie, mais vous devriez toujours vérifier votre police pour en être sûr.

 

10 faits sur la liposuccion

LiposuccionQue savez-vous de la liposuccion ? Si vous êtes comme la plupart des gens, vous savez que cela peut vous aider à paraître plus mince, mais c’est à peu près tout ce que vous savez. Il est important que vous en appreniez le plus possible sur la liposuccion, afin de savoir exactement ce que l’intervention peut et ne peut pas faire.
Tout sur la liposuccion

Lorsque les gens pensent à la liposuccion, ils imaginent immédiatement un moyen facile de se débarrasser de la graisse indésirable. La plupart des gens savent qu’un chirurgien plastique aspire simplement la graisse du corps. Mais ce n’est pas tout ce qu’ils ont besoin de savoir. Voici 10 faits sur la liposuccion, afin que vous puissiez prendre une décision éclairée quant à savoir si cette procédure vous convient.

#1 : Elle n’enlève pas toute la graisse

Les personnes obèses ne peuvent pas devenir minces instantanément avec la liposuccion. Cette intervention s’adresse en premier lieu aux personnes qui ont presque atteint leur poids idéal et qui souhaitent perdre l’excès de graisse dans certaines zones. Par exemple, il est assez difficile de perdre de la graisse dans la région abdominale. Si, après une alimentation saine et de l’exercice physique, vous avez encore de la graisse indésirable à cet endroit, la liposuccion peut vous en débarrasser. Cependant, si vous avez une grande quantité de graisse dans la partie médiane de votre corps, les cuisses, les bras et d’autres zones que vous voulez enlever, la liposuccion n’est pas la procédure qui vous convient.

#2 : L’anesthésie générale ou locale peut être utilisée

L’anesthésie générale consiste à placer les patients dans un état d’inconscience. L’anesthésie locale consiste simplement à engourdir la zone où la liposuccion sera pratiquée. Un chirurgien plasticien déterminera si un patient a besoin d’une anesthésie générale ou locale. Habituellement, s’il n’y a qu’une quantité minimale de graisse à enlever, l’anesthésie locale est tout ce qui est nécessaire. Pour ceux qui ont besoin de beaucoup plus de graisse enlevée ou de plusieurs procédures, l’anesthésie générale sera beaucoup plus confortable pour le patient.

#3 : La liposuccion peut enlever la graisse de plusieurs régions du corps

La liposuccion est efficace pour enlever la graisse du :

Abdomen
Hips
Fesses
Cuisses
Intérieur du genou
Coffre
Joues, menton et cou
Veaux et chevilles
Haut du bras

Ce sont les principales zones du corps qui accumulent souvent de la graisse. Des zones plus petites du corps peuvent être traitées avec d’autres procédures. Parlez à l’un de nos chirurgiens plasticiens pour plus d’informations en nous envoyant un message ici.

#4 : Cela n’élimine pas la cellulite

Bien que la liposuccion réduise l’apparence de la cellulite chez certaines personnes, elle ne l’élimine pas complètement. Beaucoup de personnes sont surprises de voir qu’elles sont plus minces, mais qu’elles ont encore de la cellulite après l’intervention.

#5 : La liposuccion ne resserre pas la peau

L’élimination de la graisse du corps entraîne un relâchement de la peau. La peau lâche peut se resserrer avec le temps, mais pas toujours. Il est important de parler au chirurgien plasticien si vous craignez de perdre de la peau après l’intervention. Le chirurgien plastique peut être en mesure de retirer l’excès de peau pour vous donner une apparence plus ferme et plus maigre.

#No 6 : Les fumeurs ne peuvent pas subir une liposuccion

Le tabagisme nuit à la sécurité de l’intervention, de sorte que les personnes qui fument ne devraient pas subir de liposuccion. Certaines personnes cessent de fumer juste pour pouvoir se faire opérer, ce qui est une excellente façon de commencer à adopter un mode de vie plus sain.

#No 7 : Les patients retournent au travail après quelques jours

Le rétablissement peut prendre une semaine, il est donc important de prévoir au moins une semaine de congé. De nombreux patients utiliseront leurs vacances pour le faire parce que cela leur donne le temps nécessaire pour le faire.

Le rétablissement complet prend environ deux semaines. C’est à ce moment que la plupart des patients peuvent reprendre leurs activités normales, comme l’exercice.

#8 : Le rétablissement n’est pas trop inconfortable

La plupart des gens disent qu’ils ont de l’enflure, des douleurs et des ecchymoses, mais cela ne les dérange pas. L’intensité de ces effets dépend de l’individu et de la quantité de graisse retirée pendant l’intervention.

#9 : D’autres procédures peuvent être effectuées avec la liposuccion

De nombreuses personnes opteront pour d’autres procédures en plus de la liposuccion. Par exemple, elles peuvent avoir un lifting ou une augmentation mammaire. Comme elles seront déjà sous anesthésie générale, il est logique de s’occuper de tout en même temps.

#10 : La liposuccion ne vous empêche pas de prendre du poids

Beaucoup de gens croient qu’ils peuvent reprendre un mode de vie malsain après une liposuccion et ne pas prendre de poids. Bien que les cellules adipeuses soient enlevées dans les zones traitées, cela ne signifie pas que la graisse ne s’accumulera pas à d’autres endroits. Les personnes qui veulent que la liposuccion donne des résultats durables devraient continuer à manger sainement et à faire de l’exercice.
En savoir plus sur la liposuccion

Notre équipe de chirurgiens plasticiens expérimentés pratique la liposuccion sur des patients depuis de nombreuses années. Nous comprenons l’apparence que vous recherchez et nous pouvons vous aider à l’obtenir grâce à la liposuccion et éventuellement à d’autres procédures.

5 Mythes de la chirurgie plastique

Mythes de la chirurgie plastique

Avec 17,5 millions* d’interventions esthétiques réalisées en 2017, il n’est pas surprenant qu’une tonne d’informations erronées circulent sur Internet à propos de la chirurgie plastique. Voici les cinq principaux mythes sur la chirurgie plastique, ainsi que la vérité qui les sous-tend :

MYTHE 1 – LA CHIRURGIE PLASTIQUE ET LA CHIRURGIE ESTHÉTIQUE SONT LES MÊMES

La chirurgie plastique implique une réparation ou une amélioration, donc presque toute procédure a un élément cosmétique. Cependant, la chirurgie plastique et la chirurgie esthétique ne sont pas la même chose. Bien qu’il n’y ait pas de normalisation de la formation des chirurgiens esthétiques reconnue à l’échelle nationale, un chirurgien plastique doit recevoir une certification en chirurgie plastique. Un médecin doit avoir suivi une formation de cinq ans en chirurgie dans un hôpital accrédité, dont au moins deux ans consacrés à la chirurgie plastique.

MYTHE 2 – LA LIPOSUCCION EST UN MOYEN EFFICACE DE PERDRE DU POIDS

Bien que la liposuccion enlève la graisse du corps, elle n’est pas conçue comme un outil de perte de poids. L’intervention est conçue pour enlever des zones de graisse localisées dans des zones à problèmes qui n’ont pas bien répondu au régime alimentaire et à l’exercice traditionnels. La perte de poids par liposuccion est spécifique à chaque site. Le meilleur candidat à la liposuccion est une personne ayant un poids santé assez stable, avec des zones de dépôts graisseux résistants à l’exercice et qui préfère une forme corporelle légèrement différente.

MYTHE 3 – LA CHIRURGIE PLASTIQUE EST RÉSERVÉE AUX FEMMES

La chirurgie plastique est de plus en plus populaire chez les hommes. Selon un institut de chirurgie, les hommes représentaient 13 % de toutes les procédures de chirurgie esthétique et 8 % de toutes les procédures mini-invasives en 2017. Les interventions courantes chez les hommes comprennent la chirurgie de la gynécomastie (réduction des seins chez l’homme), le lifting, la rhinoplastie, la liposuccion et la chirurgie des paupières. Les traitements courants comprennent également le Botox et les produits de remplissage tels que Juvederm pour améliorer leur apparence.

MYTHE 4 – LA CHIRURGIE PLASTIQUE EST RÉSERVÉE AUX RICHES ET/OU AUX CÉLÈBRES

Pensez-vous aux vraies femmes au foyer de Beverly Hills quand vous entendez le terme de chirurgie plastique ? Si elle peut accroître la confiance en soi d’une femme en lui donnant le corps dont elle a toujours rêvé, elle peut aussi aider les bébés nés avec de graves malformations congénitales ou donner à une survivante du cancer du sein une nouvelle perspective sur la vie. Ce ne sont pas tous les patients qui portent des étiquettes de designers ou qui sont ornés de diamants. La plupart des patients sont juste des gens ordinaires qui cherchent à avoir plus confiance en eux grâce à une meilleure apparence ! Nous offrons un certain nombre d’options de financement [lien] et, dans certains cas, l’assurance peut même couvrir le coût.

MYTHE 5 – LA GRAISSE PEUT APPARAÎTRE DANS D’AUTRES RÉGIONS APRÈS UNE LIPOSUCCION

Si la graisse réapparaît après une liposuccion, ce n’est pas dû à l’intervention ! Lors d’une liposuccion, les cellules graisseuses sont éliminées du corps. Si un patient prend du poids, la graisse peut réapparaître à d’autres endroits. Un programme continu d’exercice et une alimentation saine pour prévenir la prise de poids sont la clé de résultats durables. Dans certains cas, un patient peut percevoir une augmentation de la graisse parce qu’après l’intervention, la perception de son corps est disproportionnée. Par exemple, une femme peut avoir l’impression que ses bras semblent plus lourds après une liposuccion des cuisses.

 

Procédures pour perdre du poids pendant l’hiver

Il est très courant de faire des excès pendant les fêtes, c’est pourquoi l’une des résolutions les plus populaires du Nouvel An est de perdre du poids. Même avec un régime alimentaire et des exercices appropriés à partir du 1er janvier, il y a des zones spécifiques du corps qui résisteront toujours au changement sans aide supplémentaire. La chirurgie esthétique est vraiment le meilleur moyen de traiter les choses que votre entraîneur ne peut pas faire, comme la poche post-grossesse, la peau flasque, les zones graisseuses tenaces et la taille/le volume des seins.

Les chirurgiens plasticiens peuvent vous aider à remodeler votre corps en 2020 grâce à des traitements invasifs et non invasifs :

Liposuccion

La liposuccion est une procédure peu invasive qui permet de retirer des zones localisées de graisse du corps par un petit tube appelé canule. Si un patient est en bonne santé générale et maintient un mode de vie sain, mais qu’il a une ou plusieurs zones problématiques avec des dépôts de graisse non réactifs, il est un candidat. La liposuccion est effectuée par une technique tumescente et peut également inclure l’assistance d’une imagerie ultrasonore ou de l’énergie laser. Contrairement à un régime alimentaire et à un programme d’exercices, la liposuccion permet de redessiner les contours des zones du corps où la graisse est difficile à perdre, et constitue une solution permanente aux dépôts de graisse excédentaires dans les zones du corps difficiles à atteindre.

Le VASER est un système de sculpture corporelle de précision unique en son genre, qui offre aux chirurgiens une technologie de pointe pour créer des contours spectaculaires par rapport à la liposuccion traditionnelle. Il est unique dans sa capacité à cibler la graisse tout en laissant les autres tissus importants intacts. Avec le VASER, traitez plusieurs zones en une seule procédure avec moins de douleur, d’enflure et de temps d’arrêt. Voir immédiat et précis

Rajeunissez votre look avec le Botox

Voyez votre dermatologue Tulsa, OK et remplissez votre résolution du Nouvel An de paraître plus jeune.

Même si le Nouvel An est arrivé, cela ne veut pas dire que vous devez paraître encore plus vieux d’un an. Malheureusement, les dommages causés par le soleil, le stress et d’autres facteurs peuvent faire des ravages sur notre peau, causant des rides et des ridules importantes. Si vous voulez que le temps des pères laisse votre peau tranquille, alors il est temps de voir votre dermatologue.

Qu’est-ce que le Botox ?

Cette prescription est injectée dans les muscles de votre visage pour réduire l’apparence de tout, des ridules aux rides sévères. Le Botox est fabriqué à partir d’un produit chimique connu sous le nom de toxine botulinique, qui paralyse temporairement les muscles et les empêche de se contracter, ce qui adoucit les rides et les ridules du visage.

Que cible le Botox ?

Il est cliniquement prouvé que le Botox réduit l’apparence des rides de froncement modérées à sévères, des pattes d’oie et des rides entre les sourcils. Cependant, le Botox peut aussi être utilisé pour traiter d’autres conditions telles que les yeux croisés, la transpiration excessive, les migraines et les spasmes musculaires.

Combien de temps dure le traitement au Botox ? Est-ce que ça fait mal ?

L’obtention du Botox est extrêmement facile et la procédure ne prend pas plus de 10 minutes. Lors de votre visite, nous injecterons une série de fines aiguilles dans certains groupes de muscles du visage, selon l’apparence que vous souhaitez obtenir. Nous pouvons engourdir les sites avec de la glace ou une anesthésie topique avant l’injection. Cela devrait atténuer l’inconfort entourant les aiguilles ; cependant, les patients ne remarquent qu’un léger pincement pendant leur traitement.

Il n’y a pas de temps d’arrêt après avoir reçu le Botox, donc les patients peuvent continuer avec leur journée après le traitement.

Quand vais-je remarquer des résultats avec le Botox ?

Les résultats ne seront pas instantanés ; cependant, vous remarquerez une légère amélioration de votre apparence après trois ou quatre jours. Vers deux semaines, vous commencerez à voir vos résultats complets.

Est-ce que je peux recevoir du Botox plus d’une fois ?

Beaucoup de nos patients aiment leur apparence plus jeune et veulent maintenir leurs résultats. Cela signifie qu’il faut suivre les traitements subséquents pour s’assurer que vos résultats demeurent. Les résultats durent de quatre à six mois, donc nous recommandons de suivre des traitements de suivi pendant cette période.

Qui ne devrait pas recevoir du Botox ?

Les personnes qui souffrent d’un trouble musculaire comme la myasthénie grave ou la SLA ne devraient pas recevoir de Botox. Si vous avez récemment subi une chirurgie au visage ou si vous avez des muscles faciaux faibles, ce traitement pourrait ne pas vous convenir. Si vous êtes allergique ou si vous avez déjà eu de mauvais effets secondaires de la toxine botulique dans le passé, vous voudrez en discuter avec votre dermatologue  d’abord.

Réalisez votre résolution du Nouvel An et réjouissez-vous en 2015 avec un nouveau look rafraîchissant dès aujourd’hui pour planifier votre premier traitement au Botox.

Tout ce que vous devez savoir sur l’acide hyaluronique

  • Utilisations et avantages
  • Est-ce efficace ?
  • Les effets secondaires
  • Risques
  • Résumé

Si vous achetez quelque chose par le biais d’un lien sur cette page, nous pouvons gagner une petite commission. Comment cela fonctionne.

L’acide hyaluronique est une substance qui se trouve naturellement dans la peau, les yeux et les articulations. Sa fonction première est d’emprisonner l’eau à l’intérieur des cellules des tissus, ce qui permet de garder les yeux humides et les articulations lubrifiées.

L’acide hyaluronique a également de nombreuses utilisations médicales et commerciales. Il est disponible sous diverses formes, notamment

  • les suppléments alimentaires
  • crèmes de soin
  • sérums
  • gouttes ophtalmiques
  • injections

Dans cet article, vous en apprendrez davantage sur les utilisations et les avantages de l’acide hyaluronique, ainsi que sur les effets secondaires et les risques possibles.
Utilisations et bienfaits
L’acide hyaluronique est disponible sous forme de crèmes pour le visage, de sérums et de gouttes pour les yeux.

Certaines personnes utilisent l’acide hyaluronique pour promouvoir la santé de la peau et combattre les signes du vieillissement. Il peut aussi aider à la cicatrisation des blessures.

Certains médecins utilisent également l’acide hyaluronique pour soulager les douleurs articulaires chez les personnes atteintes d’arthrite.

La peau contient environ la moitié de l’acide hyaluronique présent dans le corps. L’acide hyaluronique se lie aux molécules d’eau, ce qui aide à garder la peau hydratée et souple.

Les niveaux d’acide hyaluronique dans la peau diminuent considérablement avec l’âge, ce qui peut entraîner une déshydratation de la peau et des rides.

La prise d’acide hyaluronique ou l’utilisation de produits cosmétiques qui en contiennent peut améliorer l’hydratation de la peau et réduire les signes du vieillissement.

Les chercheurs ont examiné si l’acide hyaluronique est efficace pour toute une gamme d’utilisations :

Anti-âge

Les effets anti-âge des produits à base d’acide hyaluronique peuvent varier d’une personne à l’autre, en fonction d’autres facteurs qui influencent la peau, tels que :

  • la génétique
  • nutrition
  • le tabagisme et la consommation d’alcool
  • pollution
  • exposition au soleil

Dans une étude de 2017, les chercheurs ont examiné les effets anti-âge des suppléments d’acide hyaluronique chez 60 adultes japonais. Les chercheurs ont assigné au hasard les participants à l’étude à un groupe de traitement ou à un groupe placebo.

Les participants qui ont ingéré les suppléments d’acide hyaluronique ont connu une diminution des rides et une amélioration de l’état de la peau par rapport à ceux du groupe placebo.

Cependant, l’étude n’a porté que sur un petit échantillon. Elle a également été financée par une entreprise qui produit des suppléments d’acide hyaluronique, ce qui peut avoir influencé les résultats.

Une autre petite étude a révélé que l’acide hyaluronique peut améliorer l’élasticité de la peau et réduire la rugosité de la peau en aussi peu que 2 à 8 semaines.

Dans une étude allemande de 2016, les chercheurs ont comparé les effets anti-âge de quatre différentes crèmes pour le visage contenant de l’acide hyaluronique. Les chercheurs ont observé une augmentation de la tension de la peau et une réduction de 10 à 20 % de la profondeur des rides chez les 20 participants.

De nombreuses marques de cosmétiques affirment que leurs produits à base d’acide hyaluronique peuvent inverser les signes du vieillissement. Cependant, la plupart des produits en vente libre contiennent des molécules d’acide hyaluronique qui sont trop grosses pour passer à travers la couche externe des cellules de la peau, selon un article de synthèse datant de 2015.

L’acide hyaluronique peut aider à la guérison des blessures en favorisant l’hydratation de la peau.

L’acide hyaluronique favorise non seulement l’hydratation de la peau, mais il joue également un rôle crucial dans la cicatrisation des plaies.

Selon un article de synthèse de 2016, l’acide hyaluronique accélère la cicatrisation des plaies en contrôlant l’inflammation et en redirigeant les vaisseaux sanguins vers les zones de peau endommagée.

Dans une étude de la même année, les chercheurs ont observé que l’acide hyaluronique aidait les ulcères de pied diabétique à guérir plus rapidement par rapport aux matériaux de pansement standard.

Dans une étude animale de 2019, les chercheurs ont appliqué un gel biodégradable contenant de l’acide hyaluronique et un poloxamère sur des plaies cutanées. Le gel a favorisé la cicatrisation des plaies en prévenant les infections bactériennes et en hydratant la plaie.

Soulager les douleurs articulaires

Le liquide synovial lubrifie et amortit les articulations. Ce fluide contient de l’acide hyaluronique.

Avec le temps, l’acide hyaluronique contenu dans le liquide synovial se décompose, ce qui contribue à la douleur et à la raideur des articulations.

Les médecins peuvent utiliser des injections d’acide hyaluronique pour traiter les personnes souffrant d’arthrose.

Bien que les injections d’acide hyaluronique puissent soulager la douleur liée à l’arthrose, il faut en moyenne 5 semaines avant que les gens en ressentent tous les bienfaits.

Selon certaines recherches, les gens ont généralement besoin de plusieurs injections avant de constater un soulagement significatif de la douleur. Cependant, le fait de recevoir cinq injections ou plus peut augmenter le risque d’effets indésirables.

Les résultats d’une étude de 2017 suggèrent que la combinaison d’injections d’acide hyaluronique et de médicaments anti-inflammatoires augmente leur efficacité à soulager la douleur.
Les effets secondaires

En général, les suppléments d’acide hyaluronique, les produits topiques et les injections semblent être sûrs lorsque les gens suivent les instructions sur la façon de les utiliser.

Qu’est-ce que la cryolipolyse ?

La cryolipolyse est une procédure qui est reconnue comme étant très sécuritaire et qui utilise une technologie de refroidissement pour geler la graisse tenace dans votre corps. Les cellules refroidies commencent alors à rétrécir et, au bout de quelques mois, elles sont éliminées de l’organisme par le foie.

Comme les cellules adipeuses ne sont pas connues pour se régénérer, on peut s’attendre à ce que l’amélioration de la forme du corps dure toute la vie.

Cette procédure est particulièrement efficace pour éliminer les bourrelets de graisse dans le haut et le bas de l’abdomen (pneus), les flancs (poignées d’amour), le haut des bras et l’intérieur des cuisses. Elle peut également traiter diverses zones du visage, y compris le menton.

Y a-t-il des effets secondaires de la cryolipolyse ?

Vous pouvez ressentir des effets secondaires temporaires pendant et après l’intervention :

  • un froid intense
  • sensation de picotement
  • sensation de picotement
  • meurtrissures
  • tendresse
  • engourdissement
  • crampe

Ces effets secondaires sont cependant considérés comme insignifiants et sont généralement bien tolérés. Ils durent généralement douze jours ou un mois ou deux, selon la région traitée et le patient.

Existe-t-il des directives post-traitement pour la cryolipolyse ?

Après le traitement, il est conseillé de suivre une alimentation saine, de boire beaucoup d’eau et de faire régulièrement de l’exercice pour maintenir un poids idéal. Il n’existe pas d’autres directives spécifiques, car il s’agit d’une procédure simple.

De combien de séances de cryolipolyse aurai-je besoin ?

Le nombre de traitements requis varie d’un patient à l’autre. Habituellement, les patients perdent environ 20 % de la graisse après le premier traitement dans une zone ciblée. De nombreux patients ne ressentent pas le besoin de séances supplémentaires par la suite, pour cette zone.

Si vous avez besoin de plus de traitements, il est conseillé de prévoir un deuxième traitement au moins un mois après la première séance.

Combien de temps faudra-t-il pour récupérer après avoir subi une séance de cryolipolyse ?

Le plein effet d’une séance de cryolipolyse devient visible après 2 à 4 mois. Les changements sont généralement visibles après 2 semaines. Il n’y a pratiquement pas de période de récupération fixe après un traitement de cryolipolyse, car vous pouvez reprendre le travail immédiatement après une séance.

Suis-je un candidat idéal pour la cryolipolyse ?

Vous êtes un candidat idéal pour la cryolipolyse, si :

  • vous êtes en relativement bonne forme, avec quelques zones de bourrelets graisseux tenaces, qui ne répondent pas à l’exercice, ou une alimentation saine et qui ne nécessitent pas nécessairement une intervention chirurgicale
  • vous n’êtes pas enceinte ou n’allaitez pas
  • vous n’êtes pas sujet à de graves tendances aux saignements
  • vous n’êtes pas obèse
  • vous n’avez pas d’implants actifs dans votre corps tels qu’un stimulateur cardiaque, un défibrillateur, un implant cochléaire ou une pompe à diabète
  • vous ne souffrez pas de maladies coronariennes ou de problèmes circulatoires

Quel est le coût/prix du traitement de la cryolipolyse ?

Le coût de la cryolipolyse pour la réduction des graisses peut varier en fonction de la ville/localité, du type de clinique/hôpital et des commodités, de l’expérience du fournisseur, de la technologie et du matériel utilisés, de la zone corporelle à traiter, etc.

Veuillez consulter votre médecin pour obtenir le plan de traitement exact et un devis adapté à vos besoins.

Les résultats de la cryolipolyse sont-ils permanents ?

Les résultats sont considérés comme permanents dans les zones qui ont été traitées. Cependant, si vous ne maintenez pas votre poids, il y a de fortes chances que la graisse commence à s’accumuler dans d’autres zones qui pourraient ne pas être très attrayantes.

Un régime alimentaire raisonnable associé à un niveau d’activité physique constant qui comprend de l’exercice physique garantira des résultats optimaux permanents.

Lorsque le régime alimentaire et l’exercice physique n’aident pas, vous pouvez compter sur la cryolipolyse !

La technologie de refroidissement des tissus pour éliminer sélectivement les cellules adipeuses sans endommager la peau ou les tissus environnants est basée sur le fait que les cellules adipeuses sont plus sensibles aux stimuli du froid que les autres structures tissulaires. Des appareils de traitement sûrs avec des plaques de refroidissement intégrées qui ne nécessitent pas de contact direct avec la peau garantissent l’absence de blessures (gelures) et une efficacité de refroidissement maximale. Les LED rouges intégrées stimulent en outre la circulation sanguine. Le traitement individuel des zones avec jusqu’à 3 tailles différentes d’outils de traitement garantit les meilleurs résultats. Des traitements de suivi hebdomadaires et indolores avec des ondes acoustiques radiales garantissent l’élimination des cellules graisseuses mortes des zones à problème. Le processus naturel d’élimination dure de 8 à 12 semaines, après quoi une réduction visible de la couche de graisse est obtenue.

 

La Blépharoplastie

Chirurgie de blépharoplastie
La peau perd de son élasticité et nos muscles se relâchent avec l’âge. Pour les paupières, cela se traduit par une accumulation de peau relâchée qui s’accumule sous forme de plis dans les paupières supérieures et forme des plis de plus en plus profonds dans les paupières inférieures. En même temps, il y a un relâchement du muscle sous la peau, ce qui permet à la graisse, qui coussine les yeux dans leurs orbites, de dépasser vers l’avant pour donner l’apparence d’un sac. Dans certaines familles, il existe une tendance héréditaire à la formation de poches au début de l’âge adulte, avant que la peau ne se modifie. Le problème semble souvent s’aggraver le matin, en particulier en cas de stress prolongé et de manque de sommeil. Le fluide qui est normalement distribué dans tout le corps debout pendant la journée, a tendance la nuit à s’installer dans les zones où la peau est lâche, comme les paupières. La chute des paupières est également un effet du processus de vieillissement et aggrave l’accumulation de la peau dans les paupières supérieures. Parfois, la peau s’accumule tellement dans les paupières supérieures qu’elle pend au-dessus des cils pour obstruer la vision.

 

Conclusion

Nous avons examiné les preuves complexes et parfois contradictoires concernant la chirurgie esthétique au Canada et les risques liés à la recherche de services à l’étranger. Nos recherches suggèrent que les risques physiques et culturels très réels de la chirurgie esthétique, où qu’elle soit pratiquée, couplés à la normalisation de la femme opérée, signifient qu’un contrôle plus strict via la réglementation est souhaitable. Une réponse réglementaire mondiale est peu probable, en particulier pour le Royaume-Uni à une époque où (après Brexit) nous nous retirons de la réglementation transfrontalière. Nous devrions donc fonder nos espoirs sur la réglementation nationale. L’examen des formes précises d’une telle réglementation plus stricte dépasse le cadre du présent document, mais nous avons suggéré, comme point de départ, que l’approche française, qui réglemente la publicité, le marketing, le consentement éclairé et qui nécessite un délai de réflexion, permettrait de mieux protéger les consommateurs. En outre, l’hypothèse selon laquelle toute chirurgie esthétique est médicalement justifiée – et donc hors de portée du droit pénal – simplement parce que des médecins qualifiés la pratiquent, devrait être revue afin d’adopter une approche plus nuancée. Cela, nous l’avons soutenu, devrait inclure le recours au droit pénal lorsque des patients sont lésés dans certaines circonstances.

Le resserrement de la réglementation n’empêchera peut-être pas les gens de chercher un tel traitement ailleurs, mais en modifiant la loi et en envoyant ainsi un message clair sur les préjudices de cette chirurgie, nous suggérons qu’elle alerterait au moins certains consommateurs potentiels aux dangers et ferait en sorte que certaines personnes reconsidèrent la sagesse de la chirurgie esthétique. Remettre en question l’éthique médicale de la pratique d’une chirurgie nuisible et hautement invasive à des fins purement esthétiques et resserrer par la suite l’approche réglementaire priverait la chirurgie esthétique de la crédibilité et de la légitimité qu’elle reçoit actuellement. Si de tels changements dans la réglementation nationale peuvent entraîner une augmentation du nombre de personnes recherchant des prestataires étrangers, ils peuvent également avoir certains autres effets indirects qui décourageraient une telle chirurgie et contrecarreraient la normalisation en la délégitimant. Cela, selon nous, ferait réfléchir les femmes à deux fois avant de recourir à la chirurgie esthétique dans leur pays ou à l’étranger.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code