Risques avec la pose d’implants mammaires

Les procédures d’augmentation mammaire, une pratique connue en médecine sous le nom de mastoplastie additive, sont de plus en plus populaires chez les femmes. En fait, c’est l’intervention chirurgicale la plus populaire chez les adolescents avec la liposuccion.

Les raisons de l’utilisation d’une mastoplastie peuvent être différentes : psychologiques, physiques et esthétiques. Il s’agit toutefois d’une intervention chirurgicale à part entière, qui ne peut être pratiquée qu’après une anesthésie. Par conséquent, avant de le faire, vous devez toujours réfléchir très soigneusement et considérer toutes les hypothèses, également parce qu’il y a de nombreux risques liés à l’implantation d’implants mammaires.

Qu’est-ce que la mastoplastie additive ?

La mastoplastie additive est une chirurgie esthétique qui vise à augmenter, d’une ou plusieurs tailles, la circonférence et le volume du sein. Cette intervention peut être réalisée sous anesthésie locale ou totale et consiste à insérer une prothèse sous le muscle pectoral. Cette opération est utilisée pour reconstruire le sein en cas d’ablation, due au cancer du sein.

Qu’est-ce que l’ondulation des seins ?

L’ondulation mammaire consiste en une ondulation de la surface de la prothèse mammaire, que l’on peut sentir lorsqu’on la touche ou la voit à l’œil nu. Habituellement, l’ondulation de la prothèse est normale, mais elle n’est pas visible à moins que le sein ne soit en mesure de faire sortir la prothèse vers le bas.

Quelles sont les causes des ondulations ?

L’ondulation des seins peut être causée par plusieurs raisons :

  • Prothèse excessivement gonflée
  • prothèse dégonflée
  • l’absence de tissus de couverture
  • implant sous-gandulaire
Comment réparer les ondulations ?

L’ondulation des implants mammaires utilisés pour l’augmentation mammaire n’est pas un problème qui met en danger la santé de la patiente. Cependant, si l’ondulation du sein est trop évidente pour vivre avec, il est possible d’envisager une nouvelle opération.

Si l’ondulation est causée par une prothèse excessivement gonflée, la solution saline à l’intérieur peut être retirée sous anesthésie locale. En revanche, si l’ondulation est causée par une prothèse dégonflée, un plombage peut être effectué. La complication des deux cas peut être une rupture de la prothèse.

Enfin, si le défaut cosmétique est dû à un manque de tissu musculaire, il est possible de déplacer la prothèse en position sous-musculaire, pour masquer les ondulations.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code