Questions sur la mesothérapie

La mésothérapie, ou thérapie intradermique de district, est une technique particulière très appréciée dans les domaines esthétique et médical. Son action tend à éliminer la stagnation des liquides dans la peau et les tissus sous-cutanés : une raison qui l’a rendu célèbre dans le traitement de la cellulite et des rides du visage. De nombreuses études scientifiques ont montré que l’injection des substances curatives directement dans la peau, comme c’est le cas en mésothérapie, permet d’obtenir un maximum de bénéfices en contenant les effets indésirables ou secondaires des médicaments. Cependant, cela signifie que la mésothérapie ne peut être utilisée que dans les pathologies qui répondent à des traitements pharmacologiques superficiels : elle ne peut donc pas être utilisée pour le traitement des organes internes, des maladies virales ou bactériennes. Dans ces cas, la thérapie traditionnelle est donc nécessaire, qui implique l’administration de médicaments par voie orale, intraveineuse ou musculaire, selon le cas spécifique.

Les traitements doivent être effectués exclusivement par des médecins dans des établissements de santé agréés. Par conséquent, les esthéticiennes et les centres de beauté ne sont pas autorisés à offrir ce type de thérapie. Dans un premier temps, le médecin établit le diagnostic et, sur cette base, détermine les médicaments les plus appropriés pour inoculer le patient.

La Mésothérapie, un traitement né en France

La mésothérapie est née en 1952 lorsqu’un médecin français, le Dr Michel Pistor, a été le premier à démontrer l’efficacité de l’utilisation de médicaments par injection intradermique. Cette méthodologie a été adoptée par Pistor pour soulager la douleur dans les troubles musculo-squelettiques, pour traiter l’insuffisance veineuse des membres inférieurs et autres vasculopathies, ainsi que pour limiter les effets secondaires des médicaments eux-mêmes. La naissance officielle remonte à 1958.

Selon son créateur 3 sont les principes sur lesquels repose cette technique médicale : peu, rarement et au bon endroit. En 1970, la mésothérapie est arrivée en Italie et en 1975 la Société Italienne de Mésothérapie est née.

La mésothérapie est une thérapie par injection intradermique : grâce à l’utilisation de petites aiguilles spéciales de 4/6 mm de long, le patient reçoit des médicaments qui peuvent résoudre son trouble. Les médicaments atteignent le mésoderme, la couche moyenne-profonde de la peau.

L’injection intradermique permet au patient d’inoculer de petites quantités de médicaments : comme ceux-ci sont injectés directement dans la zone intradermique, les temps d’attente nécessaires pour que le médicament agisse sont très courts. Son action est pratiquement immédiate et dure quelques heures. L’ingrédient actif arrive directement sur le site, persistant pendant le temps nécessaire pour mener à bien son activité de la meilleure façon possible. Évidemment, la mésothérapie ne peut pas être utilisée pour toutes les formes pathologiques. Elle n’est indiquée que pour ceux qui répondent positivement à un traitement intradermique.

Que guérit la mésothérapie ?

Tout d’abord, il faut distinguer entre la façon dont cette technique est utilisée dans le domaine esthétique et la façon dont elle est utilisée dans le domaine médical ou analgésique.

Mésothérapie esthétique

Dans le domaine esthétique, la mésothérapie est principalement utilisée pour contrer les imperfections de la cellulite, aidant à éliminer la stagnation des liquides et des dépôts graisseux. Il est utilisé avec succès, en combinaison avec l’alimentation et l’exercice physique, également dans le traitement des dépôts graisseux localisés et des “graisses tenaces”, résistantes à la perte de poids.

Les médicaments utilisés sont principalement lipolytiques (graisse fondue), revitalisants pour le rajeunissement de la peau, protecteurs des capillaires et anesthésiants à petites doses, pour rendre le traitement totalement indolore. Les imperfections qui peuvent être traitées sont :

  • cellulite
  • dépôts de graisse de district
  • effet anti-âge du visage
  • échelles

Le spécialiste peut également décider de combiner la mésothérapie avec d’autres traitements de soutien pour assurer l’atteinte de l’objectif fixé : séances de drainage lymphatique, bains tourbillons, boues thermiques ou lasers. En plus de ces traitements, le spécialiste peut également décider d’ajouter un régime spécial ou, comme dans le traitement de la cellulite, des substances qui stimulent la microcirculation.

Mésothérapie analgésique

La mésothérapie antalgique est utile pour le soulagement de la douleur chez les patients souffrant de douleurs articulaires et musculo-squelettiques, tant aiguës que chroniques. Il est efficace dans les cas de :

microtraumatismes liés au sport
rééducation motrice
ostéopathies
arthropathies
douleur à l’épaule
mal de dos
douleur au genou
lumbago
douleur au coude ou au poignet
douleur aux hanches.

Les médicaments injectés pendant les séances dépendent de la pathologie à traiter, de la fréquence et de la durée, décidées exclusivement par le médecin. Il s’agit généralement d’anti-inflammatoires, de relaxants musculaires, d’analgésiques et d’anesthésiques. Les médicaments réduisent la douleur dans la zone traitée sans exposer le patient aux effets secondaires.
Avantages

Les principaux avantages de la mésothérapie sont :

  1. l’élimination de la douleur avec moins d’effets secondaires que les analgésiques oraux (mésothérapie analgésique) ;
  2. effet immédiat des médicaments, en raison de la méthode d’administration qui les rend facilement absorbés par la partie du corps affectée par le traitement (mésothérapie analgésique) ;
  3. élimination des accumulations adipeuses (mésothérapie esthétique) ;
  4. réduction de la cellulite (mésothérapie esthétique) ;
  5. réduction des vergetures (mésothérapie esthétique) ;
  6. effet anti-âge (mésothérapie esthétique)aucun temps de récupération n’est nécessaire.

Les avantages, notamment en ce qui concerne les applications dans le domaine esthétique, sont appréciables dès la troisième séance.
Effets secondaires

La mésothérapie est contre-indiquée en cas de grossesse et d’allaitement, en présence de maladies cancéreuses ou chez les patientes recevant un traitement anticoagulant oral.

Après la mésothérapie, les effets secondaires suivants peuvent apparaître :

fonction de pompe provoquée par la rupture possible d’un vaisseau par les aiguilles : elles disparaissent d’elles-mêmes
ecchymoses causées par les aiguilles
sensation de brûlure.

Le fait que le médicament a tendance à rester dans une zone limitée limite considérablement la possibilité d’apparition d’effets secondaires.
La procédure

Avant de procéder aux micro-injections, le médecin s’assure que le trouble du patient peut effectivement bénéficier d’un traitement de mésothérapie. Il fait ensuite un diagnostic précis. Immédiatement après, il vérifie que le patient n’est pas allergique au médicament à injecter, afin d’éviter l’apparition d’effets secondaires. Les médicaments sont dilués dans une solution physiologique et injectés dans la zone intradermique par des injecteurs simples (une seule aiguille), ou par des injecteurs multiples contenant jusqu’à 18 aiguilles. La mésothérapie, ou thérapie intradermique de district, est une technique particulière très appréciée dans le domaine esthétique et médical. Son action tend à éliminer la stagnation des liquides dans la peau et les tissus sous-cutanés : une raison qui l’a rendu célèbre dans le traitement de la cellulite et des rides du visage.

De nombreuses études scientifiques ont montré que l’injection des substances curatives directement dans la peau, comme c’est le cas en mésothérapie, permet d’obtenir un maximum de bénéfices en contenant les effets indésirables ou secondaires des médicaments. Cependant, cela signifie que la mésothérapie ne peut être utilisée que dans les pathologies qui répondent à des traitements pharmacologiques superficiels : elle ne peut donc pas être utilisée pour le traitement des organes internes, des maladies virales ou bactériennes. Dans ces cas, la thérapie traditionnelle est donc nécessaire, qui implique l’administration de médicaments par voie orale, intraveineuse ou musculaire, selon le cas spécifique.

Les traitements doivent être effectués exclusivement par des médecins dans des établissements de santé agréés. Par conséquent, les esthéticiennes et les centres de beauté ne sont pas autorisés à offrir ce type de thérapie.

Dans un premier temps, le médecin établit le diagnostic et, sur cette base, détermine les médicaments les plus appropriés pour inoculer le patient.
La Mésothérapie, un traitement né en France

La mésothérapie est née en 1952 lorsqu’un médecin français, le Dr Michel Pistor, a été le premier à démontrer l’efficacité de l’utilisation de médicaments par injection intradermique.

Cette méthodologie a été adoptée par Pistor pour soulager la douleur dans les troubles musculo-squelettiques, pour traiter l’insuffisance veineuse des membres inférieurs et autres vasculopathies, ainsi que pour limiter les effets secondaires des médicaments eux-mêmes. La naissance officielle remonte à 1958.

Selon son créateur 3 sont les principes sur lesquels repose cette technique médicale : peu, rarement et au bon endroit. En 1970, la mésothérapie est arrivée en Italie et en 1975 la Société Italienne de Mésothérapie est née.
Administration des médicaments

La mésothérapie est une thérapie par injection intradermique : grâce à l’utilisation de petites aiguilles spéciales de 4/6 mm de long, le patient reçoit des médicaments qui peuvent résoudre son trouble. Les médicaments atteignent le mésoderme, la couche moyenne-profonde de la peau.

L’injection intradermique permet au patient d’inoculer de petites quantités de médicaments : comme ceux-ci sont injectés directement dans la zone intradermique, les temps d’attente nécessaires pour que le médicament agisse sont très courts. Son action est pratiquement immédiate et dure quelques heures. L’ingrédient actif arrive directement sur le site, persistant pendant le temps nécessaire pour mener à bien son activité de la meilleure façon possible. Évidemment, la mésothérapie ne peut pas être utilisée pour toutes les formes pathologiques. Elle n’est indiquée que pour ceux qui répondent positivement à un traitement intradermique.
Que guérit la mésothérapie ?

Tout d’abord, il faut distinguer entre la façon dont cette technique est utilisée dans le domaine esthétique et la façon dont elle est utilisée dans le domaine médical ou analgésique.
Mésothérapie esthétique

Dans le domaine esthétique, la mésothérapie est principalement utilisée pour contrer les imperfections de la cellulite, aidant à éliminer la stagnation des liquides et des dépôts graisseux. Il est utilisé avec succès, en combinaison avec l’alimentation et l’exercice physique, également dans le traitement des dépôts graisseux localisés et des “graisses tenaces”, résistantes à la perte de poids.

Les médicaments utilisés sont principalement lipolytiques (graisse fondue), revitalisants pour le rajeunissement de la peau, protecteurs des capillaires et anesthésiants à petites doses, pour rendre le traitement totalement indolore. Les imperfections qui peuvent être traitées sont :

cellulite
dépôts de graisse de district
effet anti-âge du visage
échelles

Le spécialiste peut également décider de combiner la mésothérapie avec d’autres traitements de soutien pour assurer l’atteinte de l’objectif fixé : séances de drainage lymphatique, bains tourbillons, boues thermiques ou lasers. En plus de ces traitements, le spécialiste peut également décider d’ajouter un régime spécial ou, comme dans le traitement de la cellulite, des substances qui stimulent la microcirculation.
Mésothérapie analgésique

La mésothérapie antalgique est utile pour le soulagement de la douleur chez les patients souffrant de douleurs articulaires et musculo-squelettiques, tant aiguës que chroniques. Il est efficace dans les cas de :

microtraumatismes liés au sport
rééducation motrice
ostéopathies
arthropathies
douleur à l’épaule
mal de dos
douleur au genou
lumbago
douleur au coude ou au poignet
douleur aux hanches.

Les médicaments injectés pendant les séances dépendent de la pathologie à traiter, de la fréquence et de la durée, décidées exclusivement par le médecin. Il s’agit généralement d’anti-inflammatoires, de relaxants musculaires, d’analgésiques et d’anesthésiques. Les médicaments réduisent la douleur dans la zone traitée sans exposer le patient aux effets secondaires.
Avantages

Les principaux avantages de la mésothérapie sont :

l’élimination de la douleur avec moins d’effets secondaires que les analgésiques oraux (mésothérapie analgésique) ;
effet immédiat des médicaments, en raison de la méthode d’administration qui les rend facilement absorbés par la partie du corps affectée par le traitement (mésothérapie analgésique) ;
élimination des accumulations adipeuses (mésothérapie esthétique) ;
réduction de la cellulite (mésothérapie esthétique) ;
réduction des vergetures (mésothérapie esthétique) ;
effet anti-âge (mésothérapie esthétique) ;
aucun temps de récupération n’est nécessaire.

Les avantages, notamment en ce qui concerne les applications dans le domaine esthétique, sont appréciables dès la troisième séance.
Effets secondaires

La mésothérapie est contre-indiquée en cas de grossesse et d’allaitement, en présence de maladies cancéreuses ou chez les patientes recevant un traitement anticoagulant oral.

Après la mésothérapie, les effets secondaires suivants peuvent apparaître :

fonction de pompe provoquée par la rupture possible d’un vaisseau par les aiguilles : elles disparaissent d’elles-mêmes
ecchymoses causées par les aiguilles
sensation de brûlure.

Le fait que le médicament a tendance à rester dans une zone limitée limite considérablement la possibilité d’apparition d’effets secondaires.
La procédure

Avant de procéder aux micro-injections, le médecin s’assure que le trouble du patient peut effectivement bénéficier d’un traitement de mésothérapie. Il fait ensuite un diagnostic précis. Immédiatement après, il vérifie que le patient n’est pas allergique au médicament à injecter, afin d’éviter l’apparition d’effets secondaires. Les médicaments sont dilués dans une solution saline et injectés dans la zone intradermique soit par des injecteurs simples (une seule aiguille), soit par des injecteurs multiples contenant jusqu’à 18 aiguilles.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code