Panaris au doigt

  • Définition

Panaris = toute infection primitive aiguë d’un doigt .
Histologie = Cellulite nécrosante

  • Variétés

* Superficiels :

◦Panaris phlycténulaire (1): Bulle qui décolle la peau et qui contient du pus.
◦Panaris unguéaux :
Panaris péri-unguéal (2) (Tourniole) : Infection et décollement de la périphérie du lit unguéal.
Panaris sous-unguéal : Souvent secondaire à une infection d’un hématome sous-unguéal.
◦Panaris anthracoïde (3): «furoncle du doigt», il siège sur la face dorsale de P1 ou P2.

* Profonds :

◦Panaris pulpaire (4): Forme la plus fréquente
◦Panaris en «bouton de chemise» (4) : communication en profondeur d’un panaris superficiel. Toujours à rechercher après avoir excisé la phlyctène.
◦Panaris palmaires sous-dermiques (5 et 6): Menacent particulièrement la gaine des fléchisseurs

* Compliqués : d’ostéo-arthrite (7) d’ostéite (8) , ou de phlegmon des gaines des fléchisseurs (9).

  • Stades

Le panaris non traité, après un stade d’invasion, évolue en 3 stades :
Le stade phlegmasique
Douleur spontanée constante, réduite à une simple impression de tension. Atténuée ou absente la nuit.
Signes inflammatoires locaux : zone infectée est rouge , chaude et un peu tuméfiée
Signes régionaux et généraux absents .
Stade réversible soit spontanément, soit du fait du traitement médical. Sinon, en quelques heures ou jours apparaît le stade de panaris installé ou collection .
Le stade de collection ou nécrose installée
Douleur intense, violente, pulsatile et insomniante
Zone infectée particulièrement chaude , rouge et tuméfiée
Pulpe très tendue et ayant perdu sa pseudo-fluctuation
Signes régionaux possibles :
Adénopathies épitrochléennes ou axillaires
Traînée lymphangitique
Signes généraux sont inconstants (/ état sub-fébrile)
Hyperleucocytose avec polynucléose
Stade spontanément irréversible . Sans traitement, il évolue vers le stade de complications .
Le stade de complications
Conséquence d’un traitement rebouteux, d’une automédication, d’une négligence, voire même d’une méconnaissance du traitement spécifique des panaris
*Arthrite :
Douleur spontanée et à la palpation de l’interligne articulaire
Flessum de l’interphalangienne
Douleur atroce à la mobilisation de l’articulation
La radiologie, souvent normale, peut montrer un aspect flou de l’interligne articulaire, parfois une subluxation
Evolution : Raideur articulaire
*Ostéite :
La suppuration est traînante, le doigt rouge, œdématié
La radiologie montre une aspect irrégulier de l’os. Le séquestre est d’apparition généralement tardive
*Phlegmon de la gaine des fléchisseurs

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code