Métastases hépathiques

Définition métastases hépatiques
localisation secondaire hépatique d’un cancer primitif dus le plus souvent au passage des cellules néoplasique par voie portale
-Cancer digestif : 50 – 80 % cas
-Cancer gynécologique : 15 % cas

Diagnostic (+) de métastase hépatique
Surveillance de la pathologie néoplasique
Douleur atypique de l’HCD
AEG : asthénie ; anorexie ; amaigrissement
Ictère rétentionnel
Hépatomégalie dure, irrégulière, a bord antérieur tranchant
Découverte fortuite : échographie
Biologie

Cholestase =
phosphatase alcaline et gamma-glutamyl-transpeptidase ↑ dans 60 % cas

Antigène carcino-embryonaire (ACE) ↑
dans 90 % cas
ECHOGRAPHIE

Lésion hyper échogéne avec renforcement postérieur entourer d’ un halo hypo échogéne : image en cocarde ——— cancer digestif
Lésion hypo échogéne —————– cancer mamaire
Lésion iso échogéne : syndrome tumoral

Unique ou multiples
Taille vaiable

Sensibilité de =

90 % pour les MH > 2 cm

50 % pour les MH < 1 cm

TOMODENSITOMETRIE
TECHNIQUE

SANS INJECTION DE PRODUIT DE CONTRASTE

Lésion spontanément hypo dense ( 30 – 40 UH )
avec parfois une calcification centrale
parfois liquidienne en cas de nécrose tumorale

INJECTION DE PC

absence de rehaussement après injection de produit de contraste en temps portal ( sauf pour les petite MH )

Rehaussement en temps artériel après injection de produit de contraste

NOMBRE DES LÉSIONS TUMORALES

RAPPORT VASCULAIRE ET BILIAIRE

IRM
L’aspect le plus fréquemment retrouver est :
► avant l’injection de gadolinium :
Le signal est hypo intense en T1
Le signal est hyper intense en T2
► Après injection de gadolinium :
Augmentation du contraste par la diminution du signal en séquence pondérée T1

Traitement de métastases hépatiques
CHIRURGIE
RADIO FREQUENCE
CRYOTHERAPIE
CHIMIOTHERAPIE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code