La liposuccion pour un corps bien proportionné

L’apparence du corps est en 2020 plus que capital. Effectivement une jolie silhouette augmente la confiance en soi et le bonheur au quotidien. Pour le public parisien, la liposuccion est une intervention chirurgicale majeure. Ce que l’on sait moins, c’est que de nos jours, la liposuccion s’effectue de manière sûre, douce et confortable. La liposuccion est une intervention de chirurgie esthétique qui dure environ 1 à 3 heures sui efface l’excès de graisse accumulé sous la peau. Les résultats sont instantanés et visibles, transformant la forme du corps en une silhouette plus mince, plus proportionnée et plus belle.

Pourquoi une liposuccion?

La liposuccion est une procédure chirurgicale qui vise à éliminer la graisse indésirable et à améliorer la forme du corps. Cette chirurgie soulagent les personnes qui ne sont pas en mesure de perdre la graisse par le biais d’un régime alimentaire et de l’exercice. La liposuccion peut modifier la forme du corps, mais elle n’est pas un traitement de contrôle du poids ou de l’obésité. La liposuccion n’élimine pas  la cellulite ou les vergetures. Les résultats de la liposuccion sont durables, à condition de maintenir un poids correct. La liposuccion est pratiquée sur l’abdomen (ventre), les hanches, les fesses, le cou, les bras, les cuisses, les genoux et les chevilles. Il y a une limite à la quantité de graisse qui est enlevée, il peut donc être impossible de réduire une zone trop encombrée. Le corps ne remplacera pas les cellules adipeuses, il faut donc modifier durablement la silhouette en faisant du sport et en adoptant une alimentation équilibrée.Cependant, la prise de poids entraîne une modification des cellules graisseuses restantes.

La procédure de liposuccion

Par une minuscule incision, un tube étroit est inséré pour aspirer la couche de graisse qui se trouve profondément sous la peau. Ce tube est relié à une pompe à vide puissante qui est tirée d’avant en arrière dans la zone d’excès de graisse. Ce processus supprime les amas de graisse en laissant les petits vaisseaux sanguins et les nerfs intacts. La peau se rétracte alors. Plusieurs facteurs limitent la quantité de graisse qui peut être retirée en toute sécurité en une seule séance.  On pense que les cellules graisseuses ne se régénèrent pas à l’âge adulte. Par conséquent, leur élimination par liposuccion entraînera une modification permanente des contours et sera indépendante de toute modification du poids corporel.

Les techniques de liposuccion en chirurgie esthétique

Voici quelques-unes des différentes techniques de liposuccion :

  1. La technique tumescente: La technique tumescente consiste à injecter une grande quantité de solution médicale dans une zone graisseuse. Ce mélange est une combinaison de médicaments qui engourdissent la zone et qui rétrécisse les capillaires et empêche la perte de sang. Ensuite, un tube relié à un vide est inséré dans la graisse à traiter. La graisse est ensuite aspirée.
  2. Lipoplastie assistée par ultrasons: Dans la lipoplastie assistée par ultrasons, un tube spécial qui produit de l’énergie ultrasonore est utilisé. Cette énergie à ultrasons brise les parois des cellules adipeuses, les transformant en liquide. La graisse est ensuite aspirée.
  3. Lipoplastie assistée par laser: Les lasers aident à la liposuccion en chauffant la graisse pour rendre l’élimination plus efficace. Elle provoque moins d’ecchymoses et une guérison plus rapide.
  4. Liposuccion assistée: Un outil situé à l’extrémité de l’appareil d’aspiration sectionne la graisse, ce qui la rend plus facile à retirer.

Complications possibles liées aux techniques de liposuccion

Les complications associées aux techniques de liposuccion comprennent, entre autres, les éléments suivants:

  • Blessure de la peau ou des tissus profonds.
  • Surface de la peau irrégulière: Des modifications de la surface de la peau se produisent après une liposuccion, lui donnant un aspect asymétrique ou bouffi. Il peut y avoir des changements dans la pigmentation de la peau et des zones qui deviennent engourdies.
  • Les risques sont plus importants si de grandes zones sont traitées. Le risque d’infection, de formation de caillots de sang ou de graisse, de perte excessive de liquide et de dommages à la peau, aux nerfs ou aux organes vitaux est plus marquant lorsque de grandes zones sont traitées.
  • Toxicité de la lidocaïne ou présence de liquide dans les poumons: Si la teneur en lidocaïne est trop élevée, elle entraîne une toxicité de la lidocaïne. Si une trop grande quantité de liquide est injectée, elle provoque une accumulation de liquide dans les poumons.
Qui sont les candidats à la liposuccion ?

En général, les personnes de poids normal qui présentent des zones localisées de graisse saillante obtiennent les meilleurs résultats. Néanmoins, les personnes en léger surpoids peuvent bénéficier d’une liposuccion. Les meilleurs candidats à la liposuccion sont les suivants :

  1. Les personnes de poids normal (ou en légère surcharge pondérale).
  2. Les personnes ayant une peau ferme et élastique.
  3. Les personnes qui ont des poches d’excès de graisse dans certaines zones.
  4. Les personnes physiquement saines et psychologiquement stables.
  5. Des personnes ayant des attentes réalistes.
  6. L’âge n’est pas un facteur important, cependant les personnes âgées dont l’élasticité de la peau est réduite n’obtiennent pas les mêmes résultats que les personnes dont la peau est plus tonique.
Liposuccion et douleurs

Subir une liposuccion suscite des questions sur la douleur.
Après la liposuccion, le patient reçoit une série d’instructions postopératoires. Le type d’anesthésie et la quantité utilisée déterminent le niveau de douleur ressenti pendant les premiers jours suivant la liposuccion. La liposuccion pratiquée sous sédation intraveineuse entraîne moins de douleurs postopératoires et nécessite rarement la prise de médicaments autres que l’acétaminophène. La liposuccion sous anesthésie générale entraîne généralement une douleur plus intense qui nécessite la prescription d’analgésiques. Quelques attentes générales concernant la gestion de la douleur après une liposuccion sont énumérées ci-dessous :

  • La douleur sera la plus intense deux à quatre jours après l’intervention puis s’atténuera progressivement.
    La sensibilité et la douleur sont typiques, puis finiront par s’estomper.
  • Discutez avec le chirurgien des médicaments contre la douleur afin de vous assurer que vous recevrez les médicaments appropriés.
  • Les patients doivent éviter les médicaments tels que l’aspirine, l’ibuprofène et l’advil pendant les deux premières semaines. En effet, ils augmentent le drainage et les ecchymoses. Le praticien prescrira les médicaments contre la douleur qui ne contiennent pas d’ingrédients qui ralentiraient la coagulation du sang ou augmenteraient les risques de saignement pendant l’opération.
  • Les suppléments en vente libre sont à évités car ils ralentissent la coagulation du sang. Cela est particulièrement préoccupant dans le cas de la vitamine E, mais il existe de nombreux produits à base de plantes qui ont également cet effet. Assurez-vous de discuter de tous ses compléments avec votre médecin avant l’opération et n’essayez rien de nouveau pendant la guérison.
  • Le chirurgien vous remettra un vêtement de compression pour atténuer les gonflements et soutenir les zones qui ont subi une liposuccion. Cet accessoire médical soulage la douleur et l’inconfort.
  • Les pansements de compression ne doivent pas être serrés au point de réduire le flux sanguin vers la zone.
    En raison de la perte de sensation dans la région, ne pas employer de compresses chaudes ou froides au risque de subir des brûlures sur la région.
La récupération après la liposuccion

La plupart des gonflements et des douleurs après une liposuccion sont dus à l’anesthésie résiduelle utilisée pendant l’intervention et qui reste sous la peau. Le temps et l’utilisation du vêtement de compression assurent le drainage de l’anesthésique. Après une liposuccion, le patient est encouragé à pratiquer une activité physique légère, comme la marche, pour prévenir la formation de caillots de sang dans les jambes. Il convient d’éviter toute activité physique intense pendant un mois. Si vous avez reçu un sédatif par voie intraveineuse, vous reprendrez votre rythme de travail normal plus rapidement que si vous avez subi une anesthésie générale. La liposuccion sous anesthésie générale a généralement une incidence plus élevée de nausées, de vomissements et de frissons et les patients ont souvent besoin de médicaments sur ordonnance pour contrôler leur douleur. Si vous ressentez des douleurs extrêmes ou de longue durée, vous devez contacter le médecin. Vous ressentirez probablement une certaine douleur pendant les semaines qui suivent l’opération.

Grossesse et liposuccion

Les chirurgiens plasticiens ont constaté que les femmes qui s’intéressent à la liposuccion abdominale veulent souvent savoir si une future grossesse annulera ou ruinera les effets de l’intervention.  La grossesse n’altère pas de façon permanente les résultats de la liposuccion. Si une femme subit une liposuccion et tombe ensuite enceinte, prend du poids, donne naissance et finalement perd l’excès de poids de la grossesse, les améliorations initiales de la liposuccion reviendront comme elles étaient avant la grossesse. Certaines patientes affirment que la liposuccion leur permettent d’éviter de prendre de la graisse en excès. Nonobstant, le corps d’une femme enceinte subit de nombreux changements au cours de sa grossesse. Et chaque femme vit une expérience différente. Toutes les femmes peuvent s’attendre à prendre du poids au cours de leur grossesse, même après une liposuccion. La prise de poids est un aspect naturel et sain de la grossesse. De nombreuses femmes choisissent de se faire liposucer l’abdomen après avoir eu des enfants. Cela donne souvent d’excellents résultats, mais il est crucial de connaître les limites de la liposuccion.Cette intervention élimine la graisse, mais n’enlève pas l’excès de peau ni ne resserre la peau autour de l’abdomen. En fait, subir une liposuccion alors que la peau est flasque ne fera qu’aggraver le problème. C’est une plastie abdominale ou une abdominoplastie qui résoudra ce problème. La liposuccion avant ou après la grossesse est une option viable.

Avant tout, la liposuccion n’affecte pas la capacité d’une femme à devenir enceinte. La liposuccion cible les petits dépôts de graisse sur le corps et ne présente aucun risque pour les organes reproducteurs de la femme ou d’autres organes d’ailleurs. Toutefois, si vous envisagez d’avoir des enfants dans un avenir proche, les chirurgiens conseillent d’attendre pour subir une liposuccion. Dans la plupart des cas, le poids pris pendant la grossesse n’affectera pas les effets à long terme de la liposuccion. Comme l’intervention détruit de façon permanente les cellules graisseuses dans la zone traitée, elles ne peuvent pas revenir. Toutefois, si une patiente prend du poids à l’avenir, celui-ci s’accumulera dans d’autres zones du corps. Par exemple, une liposuccion de l’abdomen n’empêchera pas la graisse de s’accumuler dans les fesses, les bras ou les cuisses après une grossesse. Si vous décidez de tomber enceinte après une liposuccion,il est souhaitable d’attendre que le corps soit complètement rétabli. Le processus de guérison est différent pour chaque patiente, mais le médecin recommande d’attendre au moins six mois après la liposuccion avant de tomber enceinte.Si une femme subit une grossesse post-liposuccion et prend du poids mais le perd après l’accouchement, les résultats de la liposuccion d’origine reviendront. Dans ce cas, la majorité des femmes auront l’impression de ne pas avoir subi de grossesse post-liposuccion du tout. Quoi qu’il en soit, les femmes candidates à une liposuccion doivent savoir que leur objectif doit être de subir une intervention de chirurgie plastique lorsqu’elles n’ont pas l’intention de devenir enceintes à l’avenir. La grossesse peut entraîner des vergetures, de la cellulite et un relâchement de la peau au niveau des fesses, des seins, de l’abdomen et des cuisses. Toutefois, ces problèmes esthétiques ne sont pas liés à la liposuccion. La liposuccion est une procédure de perte de graisse et de remodelage du corps. Mais ce n’est pas une procédure destinée à améliorer la texture de la peau, à éliminer la cellulite ou les vergetures, ou à resserrer la peau affaissée. Certaines femmes peuvent éviter la plastie abdominale, qui est une procédure plus invasive, en choisissant la liposuccion pour obtenir un abdomen tendu et d’apparence plus jeune après leur dernière grossesse.

Réduction permanente des cellules adipeuses

La chirurgie plastique par liposuccion attaque les cellules graisseuses. La nouvelle silhouette plus élancée obtenue grâce à la liposuccion sera permanente si la patiente ne prend pas trop de poids après sa grossesse. Cependant, il est essentiel de comprendre que les cellules graisseuses qui restent dans le corps après la liposuccion peuvent grossir si la patiente prend beaucoup de poids. En outre, le processus de vieillissement entraînera des changements normaux dans la forme du corps au fil des ans. Mais les patientes peuvent être sûres que les avantages esthétiques de la liposuccion seront toujours visibles à condition qu’elles suivent un régime alimentaire sain et un programme d’exercice régulier.

Quand les résultats s’établissent-ils ?

La plupart des patientes pourront connaître 90 % des résultats de leur lipo finale dans les trois mois suivant l’intervention. Le gonflement postopératoire s’estompera progressivement sur plusieurs mois, en fonction de la technique de liposuccion utilisée et de l’ampleur de l’opération.

La liposuccion améliore la silhouette et les proportions du corps, mais elle n’est pas destinée à la perte de poids. La liposuccion est efficace dans les zones où les régimes et l’exercice physique ne sont pas utiles, notamment dans le cas des poches graisseuses qui se forment généralement sur les hanches en guise de poignées d’amour ou sur l’intérieur des cuisses.
Les résultats de la liposuccion sont permanents car un adulte ne peut pas générer de nouvelles cellules graisseuses, ce qui laisse un corps beau et mince pendant longtemps. Afin de conserver cette stabilité, il est recommandé de mener une vie active et saine. La liposuccion n’élimine pas toutes les cellules graisseuses de la zone aspirée, ce qui signifie qu’en cas d’habitudes malsaines, les cellules restantes recommencent à croître.

La liposuccion a été inventée en 1974, mais la méthode utilisée aujourd’hui a été développée en 1985. Elle est originaire d’Italie, mais la méthode utilisée aujourd’hui – tumescente – a été mise au point par le Dr Jeffrey A. Klein, un dermatologue de Californie. Les opérations précédentes entraînaient des saignements post-opératoires et une peau ridée inesthétique, la méthode tumescente supprimait ces conséquences négatives. Depuis lors, les canules employées sont beaucoup plus petites ne laissant plus de rides ni de cicatrices indésirables. La liposuccion est l’une des procédures de chirurgie esthétique les plus pratiquées au monde. Elle vient en deuxième position sur la scène de la chirurgie esthétique, après l’augmentation mammaire. Après l’introduction de la méthode tumescente, la liposuccion est devenue une procédure de chirurgie esthétique appréciée. Les publics jeunes ou seniors sont attirés par son effet visible sur les proportions du corps et les résultats durables.
La quantité de graisse retirée ou la rapidité avec laquelle elle est effectuée ne sont pas des arguments réels lorsqu’il s’agit de liposuccion et du choix d’un médecin et d’une clinique. L’expérience du chirurgien est décisive. Plus le chirurgien a pratiqué l’opération longtemps, plus il a de connaissances, plus il est compétent et plus les résultats sont optimaux La liposuccion n’est pas réservée aux femmes. Bien que la plupart des patients soient encore des femmes, de plus en plus d’hommes sont également attirés. Les zones pour la liposuccion chez les hommes sont le menton, les “poignées d’amour”, la taille et le tissu graisseux de la région de la poitrine. Grâce aux tests, les chirurgiens affirment que les lotions anti-cellulite et la cryolipolyse ne sont pas à la hauteur de la liposuccion.

Des bras affinés grâce à la liposuccion

La liposuccion des bras permet de retrouver des bras fermes et toniques. Si la plupart des patientes peuvent perdre cette graisse grâce à un régime alimentaire et à l’exercice, d’autres luttent pour perdre les graisses persistantes dans les bras uniquement. Pour ce public, la liposuccion du bras pourrait être une option de traitement.

Comment se déroule une liposuccion du bras ?

La liposuccion du bras est une procédure courante de chirurgie esthétique où une incision est pratiquée près du coude, dans le pli de l’aisselle ou sur le côté, selon le corps de la patiente. Puis, le chirurgien insère un tube plus connu sous le nom de canule. Cette dernière est destinée à permettre au chirurgien de placer un liquide spécial dans la quantité de graisse à retirée. Une fois la graisse décomposée, le chirurgien la retire par un processus d’aspiration à haute pression. La peau, les muscles, les nerfs et les vaisseaux sanguins entourant la graisse sont laissés intacts pendant cette procédure. Il faut mentionner qu’il existe de nombreuses méthodes de liposuccion du bras qui permettent au chirurgien d’extraire l’excès de graisse et de modifier la nature de l’intervention. La première méthode qui peut être utilisée lors d’une liposuccion du bras est la liposuccion du bras super-humide. Au cours de cette procédure, le chirurgien injectera une solution saline dans la zone où l’excès de graisse va être enlevé. Une solution saline est composée d’un anesthésique local et d’adrénaline, qui réduisent les dépôts de graisse dans le bras. L’injection de la solution saline dans le bras facilite grandement l’ablation de la graisse par le chirurgien. Cependant, il peut y avoir des avantages supplémentaires pour la patiente. Celles qui subissent l’intervention avec une solution saline auront moins de traumatisme pour les tissus.  Il y aura aussi moins de gonflement après l’intervention. L’adrénaline contenue dans la solution saline injectée joue un autre rôle, il réduit les saignements. La liposuccion du bras est de même effectuée avec les dernières techniques de tumescence, ce qui peut être comparé à une procédure de solution saline. Comparée à la technique de la solution saline, la technique tumescente emploie plus de fluide pendant l’intervention et présente les mêmes avantages. Il existe une autre technique à envisager pour la liposuccion des bras que l’on trouve dans diverses cliniques du monde entier, telle la technique assistée par ultrasons. Au cours de cette opération, le chirurgien utilise des ondes sonores pour décomposer la graisse. La technique assistée par ultrasons utilise toujours des fluides pour rendre la décomposition de la graisse encore plus efficace. La liposuccion assistée par ultrasons offre des avantages similaires à ceux des techniques tumescentes et des techniques de liposuccion à la solution saline, plus précisément une réduction des saignements, une diminution des ecchymoses et un minimum de traumatisme pour les tissus, les muscles et les nerfs environnants.

Liposuccion, aussi pour le visage

La liposuccion est principalement associée au remodelage du corps, mais un nombre croissant de chirurgiens plasticiens obtiennent d’excellents résultats avec la liposuccion du visage. Les zones couramment traitées sont les joues, le menton, le décolleté et la mâchoire. Également appelée liposuccion sous-mentonnière, la liposuccion faciale peut être réalisée seule ou en association avec d’autres procédures de rajeunissement du visage telles qu’un lifting, des injections de Botox ou de produit de comblement. Comme de nombreuses personnes en témoignent, le visage peut souffrir d’excès de graisse. Les zones du menton et de la mâchoire sont notoirement résistantes aux effets des régimes alimentaires et de l’exercice physique. La liposuccion apporte de subtiles améliorations à ces endroits, ce qui permet d’affiner le profil du visage. Ainsi, lorsque les joues sont trop proéminentes, le chirurgien peut recommander une procédure de réduction des joues appelée réduction de la graisse buccale au lieu d’une liposuccion faciale.

Être candidat à une liposuccion faciale ?

Lorsque l’on est gêné par un double menton, des bajoues ou un cou disgracieux, la liposuccion faciale est une option. La meilleure façon de déterminer si la liposuccion faciale vous convient est de prendre rendez-vous avec un chirurgien plasticien qui a l’expérience de la liposuccion faciale et/ou d’autres procédures de rajeunissement du visage. Il ou elle examinera votre anatomie faciale et vous engagera dans une discussion franche sur vos objectifs et vos attentes en matière d’esthétique.

La perte ou le gain de poids affectera les résultats d’une liposuccion faciale, vous devez donc être à votre poids idéal avant d’envisager l’intervention. Prévenez votre chirurgien si vous prévoyez de perdre du poids. D’autres facteurs liés au mode de vie influent sur la candidature. Par exemple, le fait de fumer peut nuire à la guérison et compromettre les résultats de votre opération. La consommation d’alcool augmente les risques de liposuccion faciale. Certains médicaments en vente libre provoquent des risques de saignement et compliquent le rétablissement. Veillez à informer votre chirurgien de tous les médicaments que vous prenez régulièrement, y compris les compléments alimentaires.
La liposuccion faciale est pratiquée en moins d’une heure sous sédation légère et sous anesthésie locale. Si vous subissez d’autres interventions faciales simultanément, une anesthésie générale sera justifiée. Cette décision sera prise avec votre chirurgien après une consultation approfondie. La liposuccion du visage est similaire à la liposuccion d’autres régions du corps. La principale différence réside dans la quantité de graisse qui est enlevée. En général, seules quelques grammes de graisse sont enlevés de votre visage. En revanche, la liposuccion des cuisses exige l’élimination de kilos de graisse. Votre plan chirurgical précis dépendra des zones du visage qui seront traitées par la liposuccion. Pour traiter les bajoues ou la zone du menton, votre chirurgien fera une incision de deux à quatre centimètres sous le menton ou entre les gencives et le bas de la lèvre inférieure interne. Il ou elle insérera ensuite une canule, qui sera déplacée d’avant en arrière pour briser la graisse. La graisse sera aspirée et votre chirurgien refermera vos incisions. Les résultats de la liposuccion faciale sont immédiats.
Le processus de récupération d’une liposuccion faciale dépend du fait que vous ayez ou non subi d’autres interventions en même temps. Si la liposuccion faciale est effectuée seule, la récupération est plus simple. Attendez-vous à une légère douleur et à un léger inconfort, qui seront contrôlés avec des antidouleurs en vente libre ou sur ordonnance. Un certain gonflement et des ecchymoses sont courants.La patiente peut reprendre le travail dans les cinq jours ou plus tôt à condition de couvrir  la zone traitée avec une écharpe ou un vêtement à col roulé. Si les incisions se trouvent dans la bouche, l’alimentation sera restreinte. Suivez attentivement les instructions postopératoires de votre chirurgien afin de minimiser les risques de complications.
Risques liés à la liposuccion faciale: Infection, saignement, lésions nerveuses, perte de sensation, hématome (collecte de sang s’accumulant sous la peau et susceptible de coaguler).

En général, les risques de la liposuccion du visage sont plus faibles que ceux de la liposuccion du corps. Discutez des risques de la liposuccion faciale avec votre chirurgien avant de programmer votre opération. Il ou elle devrait vous fournir des informations importantes sur la manière de les minimiser. Arrêter de fumer, par exemple, réduira votre risque de développer une infection post-opératoire. Votre chirurgien prescrira des antibiotiques pour stopper un éventuel risque d’infection.

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code