Histoire de botox

injections-du-visage

UNE BRÈVE HISTOIRE DU BOTOX

La toxine botulique de type A est produite par Clostridium Botulinum et est une toxine similaire à celle qui cause le botulisme. Qu’en est il de l’histoire du botox ? Malgré ses débuts peu recommandables, la toxine botulique de type A est aujourd’hui largement utilisée dans le monde entier pour traiter divers problèmes de santé, notamment la transpiration intense aux aisselles, la dystonie cervicale (contractions musculaires du cou et des épaules), la migraine chronique et l’hyperactivité de la vessie. Il est également largement utilisé dans l’industrie esthétique pour l’éradication des rides et comme élément clé du lifting non chirurgical du visage. Dans cet article, nous décrivons comment la toxine botulique est passée d’une sinistre cause d’intoxication alimentaire à un médicament important et à une partie intégrante de l’industrie esthétique.

Les effets de la toxine botulique sur le lissage des rides ont été accidentellement découverts en 1987 par Jean et Alastair Carruthers, deux médecins canadiens. L’ Histoire du botox raconte que Carruthers a partagé son bureau de Vancouver avec Jean, alors qu’il partageait son temps entre son travail de soins aux patients atteints d’un cancer de la peau et la réalisation d’interventions esthétiques. À l’époque, Jean exerçait en tant qu’optométriste pour les adultes et les enfants. L’une des affections qu’elle a contribué à traiter était le blépharospasme, c’est-à-dire le spasme des muscles de l’œil qui fait cligner l’œil en permanence. Ce problème était traité par des injections de botulinum. C’est lorsque Jean était sur le point de l’injecter dans la paupière de son patient qu’on lui a dit de l’injecter plutôt dans le front. Jean a appris par la suite qu’Alastair en avait injecté sur le front de ses parents afin de lisser leurs rides. Cette découverte a ensuite changé l’industrie de l’esthétique pour toujours.

Bien que les résultats aient été très clairement évidents en ce qui concerne son effet sur le lissage des rides, il a fallu longtemps avant que le reste du monde commence à adopter ces injections et à les inclure comme partie intégrante de l’industrie cosmétique. En 1991, Jean et Alastair Carruthers ont assisté à une présentation de l’American Society for Dermatologic Surgery et, à l’époque, on leur a dit que leur travail n’aboutirait à rien. Cependant, avec la réalisation de nombreux autres essais cliniques et une crédibilité accrue, les gens ont commencé à s’en rendre compte. C’est en 1993 que le nom Botox a été développé. Son utilisation a été autorisée pour la première fois en 2002, avec l’approbation de la FDA pour l’utilisation dans la réduction des rides glabellaires (froncement des sourcils). Depuis lors, il a été largement adopté dans le monde entier et des traitements pour d’autres rides (comme la patte d’oie) ont également été autorisés. En outre, des médecins qualifiés utilisent fréquemment le Botox pour d’autres rides et pour des traitements tels que le lifting non chirurgical du cou, en tant que traitements hors licence avec succès. Malheureusement, au fil des ans, il y a eu aussi des utilisations non réglementées par des personnes qui ne sont pas formées à l’utilisation de ce traitement. Avec l’ Histoire du botox, aujourd’hui, la protection et la réglementation sont beaucoup plus strictes. Il est cependant très important que les personnes qui pratiquent cette procédure soient entièrement réglementées, autorisées, formées et assurées pour le faire.

Le Botox a parcouru un long chemin depuis ses origines en tant que cause du botulisme. Ses effets sur la relaxation musculaire lui ont permis d’être utilisé pour toute une série de problèmes médicaux et esthétiques. En outre, les injections de Botox dans les glandes sudoripares sont devenues un traitement de plus en plus populaire et efficace pour l’hyperhidrose (transpiration excessive). Comme pour tout traitement esthétique, il convient de privilégier les résultats et la sécurité en consultant un médecin esthétique expérimenté et qualifié. Vous voulez savoir tout sur l’ Histoire du botox ? Pour plus d’informations sur l’utilisation du Botox pour le traitement antirides, le lifting liquide du visage ou du cou ou l’hyperhidrose, veuillez consulter nos pages consacrées aux traitements individuels.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code