Confiance en soi avec la liposuccion ?

Quels changements dans le psychisme avec la chirurgie esthétique ?

Alors que des études récentes ont montré que la chirurgie esthétique peut apporter un saut quantique dans la vie du patient, d’autres recherches soulignent que les changements produits par une intervention peuvent avoir des effets négatifs sur la sphère émotionnelle. En fin de compte, la chirurgie plastique peut produire des avantages pour un bon nombre de patients, mais les changements peuvent créer quelques difficultés psychologiques.

Raisons des changements psychologiques

La décision sur la chirurgie plastique esthétique exige beaucoup d’effort et de conviction. L’attente du rendez-vous avec le chirurgien produit de l’anxiété et la récupération postopératoire est un autre facteur de stress, d’autant plus que des facteurs émotionnels peuvent interagir comme l’absence de l’imperfection qui causait auparavant des problèmes et le manque de soutien adéquat de la famille et des amis. Par exemple, un enfant préfère voir sa mère comme il a toujours été habitué à la voir. L’inconfort initial causé en partie par les bandages, puis par l’enflure et la rougeur de la région peut donner un certain sentiment de dépression dans les premières semaines après l’opération, un fait commun à tous les types de chirurgie, pas seulement esthétique.
Les symptômes de cet état anxieux sont semblables à ceux de la dépression post-partum. Après la guérison, donc, le retour au social est un véritable test : les regards curieux et parfois désapprobateurs des autres peuvent conduire le patient à s’isoler, à la fermeture ou à la colère. Dans certains cas, les changements sont très positifs et évidents, de sorte que l’impact sur le social est une situation délicate.
Pour ceux qui sont déjà prédisposés à la dépression, à l’anxiété et aux troubles émotionnels, il est plus probable que ces éventualités se produisent. Le bon conseil est d’obtenir le soutien avant et après la chirurgie esthétique de la famille et des amis, ou même d’un bon psychologue. Vous devez également faire confiance au spécialiste de votre choix et suivre ses conseils et ses prescriptions de près.

Plus de confiance en soi !

Le candidat idéal pour la chirurgie esthétique est une personne qui éprouve un réel inconfort lié à un certain défaut physique et qui a une attitude saine et réaliste envers les procédures chirurgicales. Bien que la chirurgie esthétique puisse changer la perception de sa propre image pour le mieux, il est bon que la relation avec soi-même soit sereine et saine avant même l’opération.

Gérer les attentes ? Avoir des attentes concrètes et réalistes est d’une importance capitale. Bien que l’intervention puisse avoir un impact positif sur les personnes que vous voyez, une attention accrue ou la désapprobation à leur égard peut être une nouvelle preuve à gérer. Utiliser la chirurgie esthétique et la liposuccion moderne pour améliorer un défaut du visage ou du corps est une chose, s’attendre à ce que d’autres aspects de votre vie s’améliorent en est une autre. Tandis que les résultats de la chirurgie esthétique peuvent avoir comme conséquence un choc positif à beaucoup d’aspects de la vie du patient, ce n’est pas une raison valable pour les subir. La motivation équilibrée pour la chirurgie esthétique devrait être le désir d’améliorer l’apparence d’une partie limitée du corps.

Une étude réalisée en 2005 a révélé que 77 % des répondants ont dit avoir choisi la chirurgie esthétique pour améliorer leur image et adopter un mode de vie plus actif. De même, 70% ont observé un avantage émotionnel et psychologique après la chirurgie, avec des impulsions positives également pour leur propre bonheur, leur estime et leur confiance en soi. Tout aussi remarquable est le dernier chiffre : 45% d’entre eux bénéficient de l’avantage d’être chaque jour plus attractifs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code